Accusé d’avoir mis le feu chez lui

Trois-Rivières — Un homme de 30 ans de Trois-Rivières, Lukasz Wozny, a été accusé lundi au palais de justice d’incendie criminel. Il aurait allumé lui-même le feu dans son divan, même si l’immeuble était habité par d’autres résidents.

Les événements se seraient produits samedi matin. Les pompiers de Trois-Rivières se sont rendus vers 7 h 40 au 4050 rue Cardinal-Léger pour un début d’incendie dans un appartement. 

«À l’arrivée des pompiers, la fumée était présente dans la cage de l’escalier et après vérification, ils ont constaté que l’incendie était situé dans l’appartement numéro 3», explique le sergent Luc Mongrain, porte-parole de la direction de la police de Trois-Rivières. 

Les pompiers ont toutefois eu de la difficulté à pénétrer dans l’appartement en question. Un divan bloquait la porte d’entrée. Après avoir réussi à retirer le meuble, les pompiers ont découvert que le foyer d’incendie était dans un autre sofa. 

«Un individu de 30 ans en état de choc et souffrant possiblement de problèmes psychiatriques a été retrouvé à l’intérieur», ajoute le sergent Mongrain. 

L’homme a ensuite été conduit au centre hospitalier par ambulance. 

«Lors de la rencontre avec les enquêteurs, l’individu, qui n’est pas connu de notre service, aurait avoué avoir mis le feu sous un prétexte nébuleux», précise le porte-parole de la police de Trois-Rivières. Heureusement, l’incendie a rapidement été maîtrisé et aucune personne n’a été blessée. 

Lukasz Wozny a été formellement accusé lundi après-midi d’incendie criminel. Il doit donc répondre à l’accusation d’avoir, sans se soucier des conséquences, causées par le feu des dommages à un immeuble en sachant ou en ne se souciant pas que celui-ci était habité.

L’accusé doit toutefois subir une évaluation psychiatrique avant de revenir en cour le 8 novembre prochain.