Robby Petiquay a été acquitté, mercredi, au palais de justice de La Tuque.

Accusation d’agression sexuelle: Robby Petiquay est acquitté

La Tuque — Robby Petiquay a été acquitté d’une accusation d’agression sexuelle qui pesait contre lui, mercredi, au palais de justice de La Tuque. Les imprécisions et les contradictions du témoignage de la plaignante ont, entre autres, semé le doute dans l’esprit du juge David Bouchard qui n’a eu d’autre possibilité que d’acquitter l’accusé.

«La preuve ne convainc pas hors de tout doute raisonnable de la culpabilité de l’accusé», affirme le juge Bouchard.

La victime, qui s’était enflammée à quelques reprises lors de son témoignage, avait raconté sa version d’un événement qui se serait déroulé en 2011. Elle avait affirmé s’être retrouvée dans une maison de Wemotaci et avoir consommé quelques bières. Alors qu’elle venait de se coucher dans une chambre, elle aurait senti un homme de forte corpulence la coller par derrière. L’individu lui aurait fait des attouchements sur et sous ses vêtements.

«J’ai figé, je regardais seulement dehors. Je n’étais pas capable de rien faire», avait-elle dit lors de son témoignage.

Elle avait mentionné avoir reconnu Robby Petiquay, mais avait refusé de porter plainte à ce moment.

L’accusé a lui aussi livré sa version des faits. Il a nié les gestes racontés par la plaignante. Il a raconté qu’elle aurait plutôt tenté de le séduire lors de cette soirée.

Plus tard, dans la salle de bain, elle lui aurait manifesté son désir d’avoir une relation sexuelle et elle l’aurait embrassé. Il y aurait alors eu une relation sexuelle «de courte durée». L’accusé a mentionné avoir été mal à l’aise en prenant conscience qu’il venait d’être infidèle envers sa conjointe.

«Lorsqu’il témoigne, l’accusé est posé et ne présente pas d’hésitation sur des faits plus difficiles à expliquer […] Il n’est pas évasif, et ce, même quand il est vigoureusement contre-interrogé par la poursuite», indique le juge Bouchard.

Robby Petiquay reviendra en cour en 2020 pour répondre notamment d’accusations de voies de fait causant des lésions concernant les événements survenus le 19 janvier dernier pendant un match des Loups de La Tuque.

Ce dernier a aussi noté que le témoignage de Robby Petiquay était compatible avec d’autres faits dévoilés par l’ensemble de la preuve.

Quant au témoignage de la plaignante, le juge a souligné qu’il souffrait d’imprécisions et de contradictions.

«Elle se contredit dans sa version des faits entre ce qu’elle raconte au procès et ce qu’elle affirme à l’enquête préliminaire […] Le Tribunal doute également de la crédibilité de la plaignante. Le ton qu’elle utilise sur des questions précises tant en interrogatoire qu’en contre-interrogatoire n’est pas approprié», note le juge.

Ce dernier a également souligné que la plaignante s’était emportée à quelques reprises et que son comportement a été particulier en audience.

«Elle invective l’accusé en salle d’audience et admet également l’avoir interpellé dans l’espace public», souligne le juge Bouchard.

Retour en cour en 2020

Robby Petiquay, ce joueur de hockey senior qui avait blessé gravement Julien Gauthier en lui assénant un violent coup de poing au visage lors d’une bagarre générale, n’en a toutefois pas fini avec les tribunaux.

Rappelons que Robby Petiquay a été arrêté pour des voies de fait causant des lésions concernant les événements survenus le 19 janvier dernier pendant un match des Loups de La Tuque.

Ce dossier reviendra devant le tribunal en 2020.

Il est également accusé d’avoir, entre le 23 avril 2012 et le 22 avril 2014, à des fins d’ordre sexuel, touché une partie du corps d’un enfant âgé de moins de 16 ans. Il est également accusé d’avoir, à des fins d’ordre sexuel, invité, engagé ou incité un enfant âgé de moins de 16 ans à le toucher.

L’enquête préliminaire se tiendra en février dans ce dossier.