Le lien interrive La Gabelle est de nouveau accessible aux cyclistes et aux piétons, mais toujours fermé aux automobilistes.

Accident au barrage La Gabelle: le dossier soumis au procureur

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL — Le conducteur qui est soupçonné d’avoir causé l’accident qui a fait un blessé au barrage La Gabelle à Notre-Dame-du-Mont-Carmel, et incité Hydro-Québec à fermer le lien interrives, pourrait devoir répondre de ses actes devant la justice. En effet, la Sûreté du Québec a terminé son enquête dans ce dossier et confirme avoir soumis le dossier au Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui étudie actuellement à savoir si des accusations criminelles seront portées dans ce dossier.

Rappelons que l’accident, qui est survenu le 11 juillet dernier, a causé des blessures à un employé de 64 ans d’Hydro-Québec. Le conducteur fautif n’aurait pas respecté le feu rouge et aurait décidé de poursuivre sa route afin de pouvoir traverser le lien sans devoir attendre la prochaine traversée. Selon la sergente Éloïse Cossette de la Sûreté du Québec, l’automobiliste serait même sorti de la voie pour pouvoir atteindre le lien interrives et ce, même si le feu de circulation était passé au rouge.

L’employé a été heurté par le véhicule et conduit au centre hospitalier, mais son état s’est nettement amélioré depuis.

«Lors de l’accident, le conducteur avait été placé en état d’arrestation pour conduite dangereuse. On lui a lu ses droits. Il a par la suite été relâché. De notre côté, il y a eu enquête et rencontre de témoins, et le dossier est maintenant entre les mains du procureur qui décidera s’il porte ou non des accusations criminelles», indique Éloïse Cossette.

Par ailleurs, le conducteur, un homme de 41 ans de la région, s’exposerait aussi à des amendes en lien avec le code de la sécurité routière, qu’il y ait ou non dépôt d’accusations criminelles.

Rappelons par ailleurs qu’une pétition circule actuellement auprès de citoyens de Notre-Dame-du-Mont-Carmel afin que le lien interrives soit définitivement fermé. Outre l’accident qui est survenu, les signataires dénoncent notamment le comportement téméraire de certains automobilistes et les inconvénients liés au bruit causé par des automobilistes qui circulent rapidement où font crisser leurs pneus.