André «Rocky» Poulin a plaidé coupable au palais de justice de La Tuque.

90 jours de prison pour André «Rocky» Poulin

La Tuque — Le propriétaire du Club de boxe Les guerriers du ring de La Tuque, André «Rocky» Poulin, a plaidé coupable à une accusation de harcèlement criminel vis-à-vis son ex-conjointe et d’avoir brisé ses conditions. Le juge l’a condamné à 90 jours d’emprisonnement à purger de façon discontinue et une probation de 3 ans.

«Il admet aujourd’hui que ses comportements sont allés trop loin […] Par contre, les dossiers ne sont jamais tout noir ou tout blanc, monsieur reconnaît sa part de responsabilité», a fait valoir son avocate, Me Mélanie Ricard.

La poursuite a pour sa part souligné lors de l’audience les nombreux antécédents d’André Poulin qui ont été pris en compte dans la suggestion commune qui a été présentée au juge.

«Monsieur a trois antécédents en semblable matière, 21 antécédents en matière de bris, 10 antécédents en matière conjugale…», a énuméré Me Audrey-Anne Boily.

Son avocate a également mentionné que son client avait eu des problèmes de consommation dans le passé, mais qu’il ne consommait plus.

«On ne parle plus du même individu. Il y a eu une grande amélioration et un grand cheminement de la part de monsieur», a fait valoir Me Ricard.

Le juge David Bouchard a entériné la suggestion commune soumise par les deux avocats et il a condamné André Poulin à 90 jours d’emprisonnement. Il sera également soumis à une ordonnance de probation de trois ans, dont une année avec un suivi, où il devra respecter plusieurs conditions.

«Vous n’êtes pas à vos premiers démêlés dans ce type de dossier-là. Si vous avez de la difficulté à gérer les ruptures, je vous invite à suivre les recommandations de votre agent pour entreprendre un processus afin de comprendre ce qui vous pousse à agir ainsi», a affirmé le juge.

André Poulin s’est adressé au Tribunal en mentionnant qu’il s’engageait «formellement à respecter les conditions».