Alexandre Dufort-Farcy a écopé d’une sentence totalisant 75 mois de prison reliée à une vingtaine de crimes.
Alexandre Dufort-Farcy a écopé d’une sentence totalisant 75 mois de prison reliée à une vingtaine de crimes.

75 mois de prison pour Dufort-Farcy

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN — Alexandre Dufort-Farcy va se souvenir de sa virée criminelle de l’hiver et du printemps de 2018. L’individu de 25 ans écope d’une sentence de 75 mois de prison après avoir reconnu sa culpabilité à une kyrielle d’accusations en matière de vol qualifié et de braquage à domicile.

Arrêté en avril 2018 à Victoriaville, Dufort-Farcy a plaidé coupable à une vingtaine d’accusations pour des gestes commis il y a plus de 18 mois. Il était de retour au palais de justice de Shawinigan mardi pour finalement plaider coupable au dernier dossier toujours en cours, soit celui relié à des crimes commis le 26 mars 2018 à Shawinigan. Accompagné de deux individus, Dufort-Farcy a commis un braquage à domicile. Vêtus de noir et portant une cagoule, les individus ont exigé de deux personnes qu’elles leur remettent leur cellulaire, des bijoux, de l’argent et de la cocaïne. Mais la voix et les yeux de Dufort-Farcy ont été reconnus par une des deux victimes du braquage.

De décembre 2017 à avril 2018, ce citoyen de Shawinigan a été particulièrement actif dans le domaine criminel. Le 2 avril 2018, il a volé un livreur d’un restaurant de Shawinigan en lui dérobant 200 $ et en s’offrant «gratuitement» le repas qu’il avait commandé. Une semaine plus tard, il a commandé une pizza d’un restaurant de Shawinigan. Le livreur ne savait pas le genre d’accueil qui l’attendait: muni d’un marteau, Dufort-Farcy l’a menacé de lui défoncer le crâne s’il ne lui remettait pas l’argent en sa possession et la pizza.

Dufort-Farcy a aussi sévi dans le secteur de Drummondville. Il a menacé le concierge d’un immeuble à logements de la région de Drummondville pour lui prendre 1500 $ et a volé des bijoux dans une bijouterie.

Il a commis des vols de cigarettes dans des dépanneurs de Shawinigan. À au moins une reprise, il a demandé deux cartouches de cigarettes au commis. Il a agrippé son butin avant de prendre la poudre d’escampette. Il a aussi subtilisé le portefeuille d’un client d’un dépanneur, ledit portefeuille étant placé dans une poche arrière.

Parmi ses vols, Dufort-Farcy s’est introduit en avril 2018 dans une propriété de Saint-Eugène, au Centre-du-Québec, pour repartir avec des instruments de musique qu’il a écoulés dans un commerce de prêts sur gages. Les biens ont toutefois été retrouvés. Voies de fait, fraude envers un ancien employeur, possession de haschich, utilisation d’une carte de crédit volée, vol de chèques dans des voitures et non-respect de différentes promesses sont d’autres crimes pour lequel il a plaidé coupable.

Dufort-Farcy a failli se retrouver sans avocat lors de son retour en cour, mardi. Me Jean-Claude Lagacé avait annoncé en début d’audience qu’il se retirait de ce dossier, affirmant être incapable d’entrer en contact avec son client. Cette annonce n’a pas semblé ébranler Dufort-Farcy qui disait être prêt à demeurer en détention préventive durant cinq ans, car il refusait de plaider coupable à certaines accusations.

Une suspension de la cour a toutefois permis à Me Lagacé de discuter avec l’individu et de revenir devant le juge David Bouchard avec une proposition de plaidoyer de culpabilité à deux derniers chefs et avec une suggestion de sentence commune établie avec Me Catherine Vincent, la procureure de la poursuite.

Dufort-Farcy a purgé en détention préventive l’équivalent de 27 mois de prison. La peine nette à purger est de 48 mois. La cour lui interdit de posséder des armes à feu durant 10 ans. Dufort-Farcy devra fournir un échantillon d’ADN.

Parmi les complices de Dufort-Farcy, on retrouve Olivier Boucher. Ce dernier a plaidé coupable en juillet 2019 concernant le cas de braquage à domicile dans le secteur de Drummondville. Il a notamment reconnu sa culpabilité d’avoir commis un complot pour vol, d’avoir réalisé un vol qualifié et d’avoir utilisé une carte de crédit volée. Il a écopé d’une peine d’emprisonnement de 18 mois en novembre.

Guillaume Aucoin a plaidé coupable en mars 2019 à une accusation d’introduction par effraction. En juin, il a reçu une sentence de 90 jours de prison à purger de façon discontinue.

Pour sa part, Sabrina Richard a reconnu sa culpabilité en août 2019 d’introduction par effraction (le braquage de domicile dans le coin de Drummondville). Elle a aussi admis sa culpabilité dans l’histoire du vol qualifié du livreur de pizza de Shawinigan. Dans les deux cas, elle a aidé à la commission des gestes, car elle était au volant de la voiture qui a permis aux individus de se rendre sur les lieux du crime. Les observations sur la peine auront lieu en avril 2020.

Marc-André Maurice a plaidé coupable en octobre 2018 d’introduction par effraction et de complot pour introduction par effraction. Il a écopé le jour même d’une sentence de 112 jours de prison. Il est toujours en attente de son procès pour son accusation concernant le braquage à domicile survenu à Shawinigan.