David Bédard a déjà été condamné à une peine de dix ans de prison pour l’homicide involontaire de Sylvain Michaud qui était survenu à l’hôtel Frontenac dans le secteur Grand-Mère de Shawinigan en 2005. Sa peine de prison avait officiellement pris fin en mai 2016 mais il avait été libéré d’office au deux tiers de sa peine en 2012.

50 mois de prison pour David Bédard

SHAWINIGAN — David Bédard, cet individu au lourd passé judiciaire qui avait été arrêté pour une agression armée à la sortie d’un bar de Shawinigan, vient d’être condamné à 50 mois de prison.

Lors de son retour devant le tribunal à Shawinigan plus tôt cette semaine, il a en effet plaidé coupable à plusieurs accusations dont celle de voies de fait graves en lien avec l’événement survenu près du bar Le Lido le 7 janvier 2017. Il a aussi reconnu sa culpabilité à des bris d’engagements et possession simple de cannabis.

La procureure de la Couronne, Me Catherine Vincent, et l’avocate de la défense, Me Valérie Thiffeault-Duchemin, ont proposé de façon commune au juge qu’une peine de 50 mois de prison soit imposée à David Bédard, ce qui a été entériné. Toutefois, en tenant compte de la détention préventive de 4 mois et demi, il lui reste 45 mois et demi à purger.

Le 7 janvier 2017, Bédard a agressé un homme en le poignardant à deux reprises près du bar Le Lido. Il lui a notamment perforé un poumon. Bédard avait donc été accusé de voies de fait graves, voies de fait causant des lésions et possession de cannabis.

Selon la preuve recueillie par la Sûreté du Québec, c’est une chicane de bar qui a mal tourné. Un ami de Bédard s’en est pris une première fois à la victime dans le bar en lui assénant un coup de verre à la tête avant de prendre la fuite en courant. Bédard et la victime ont donc tous les deux décidé d’aller à l’extérieur pour régler leurs comptes. À l’extérieur, des coups ont été échangés. Puis, la bataille s’est poursuivie plus loin. C’est à ce moment que Bédard a sorti un couteau pour poignarder la victime à deux reprises.

Or, l’individu n’en est pas à ses premiers crimes avec violence. Il a déjà été condamné à une peine de dix ans de prison pour l’homicide involontaire de Sylvain Michaud qui était survenu à l’hôtel Frontenac dans le secteur Grand-Mère de Shawinigan en 2005. Sa peine de prison avait officiellement pris fin en mai 2016 mais il avait été libéré d’office au deux tiers de sa peine en 2012.

Il avait battu à mort Sylvain Michaud dans une chambre en compagnie des frères Dominic et Michael Côté. C’est d’ailleurs ce dernier qui avait élaboré le plan pour infliger une raclée à l’individu sous prétexte que ce dernier flirtait avec une amie. Il s’était donc rendu à l’hôtel où demeurait la victime avec son frère Dominic et David Bédard. Dès leur arrivée dans la chambre de Sylvain Michaud, Michael Côté avait violemment frappé la victime au visage, qui s’était effondrée au sol, inconsciente. D’autres coups avaient ensuite été infligés à la victime. On aurait tenté de l’étouffer avec un drap mais à la suggestion de David Bédard, on lui avait plutôt mis un sac de plastique sur la tête pour qu’il cesse de respirer. Bédard avait ensuite pris un couteau de cuisine pour en donner un coup au thorax de la victime sans que celui-ci ne soit mortel. Après avoir volé quelques objets, on avait finalement aspergé une partie des lieux d’un liquide inflammable pour mettre le feu. L’arrivée rapide des pompiers avait permis de limiter les dégâts. Sylvain Michaud était décédé des suites d’un traumatisme crânien sévère causé par les nombreux coups reçus à la tête.

Puis, en 2007, il avait défrayé à nouveau les manchettes en se mariant au pénitencier de Cowansville avec un codétenu, Sony-Jean Martin, condamné à une peine de 18 ans pour meurtre sans préméditation. Ce mariage gai entre détenus était le premier à être célébré dans une prison du Québec.