Steve Soucy ira en prison pour une série de délits dont des introductions par effraction dans des chalets, des vols et des voies de fait contre des policiers.

30 mois de prison pour Steve Soucy

Trois-Rivières — Steve Soucy, cet individu qui a fait l’objet de deux déploiements policiers à Champlain en l’espace de trois mois, a été condamné à une peine de 30 mois de pénitencier pour une série de délits dont des introductions par effraction dans des chalets, des vols et des voies de fait contre des policiers.

Lors de son plus récent passage devant le tribunal, il a en effet disposé de ses dossiers en plaidant coupable à la majorité des infractions qui lui étaient reprochées. Il a admis s’être introduit par effraction dans des chalets du 3e rang, du rang Saint-Pierre et un cabanon de la route Laborde à Champlain le 12 novembre pour y commettre des vols. Du même coup, il a aussi plaidé coupable à d’autres introductions par effraction dans des maisons et des chalets de cette même municipalité le 19 novembre lors de sa cavale.

Des plaidoyers de culpabilité ont aussi été enregistrés pour un vol de plus de 5000 $ à l’encontre d’un ami (il avait utilisé sa carte bancaire), le vol de son véhicule, le vol d’une plaque d’immatriculation, des voies de fait contre des policiers municipaux de Trois-Rivières et de la Sûreté du Québec alors qu’il utilisait un sabre, des bris d’engagements, une omission de comparaître, une conduite durant une interdiction et une possession de cannabis.

Il a par ailleurs été acquitté sur le chef de voie de fait contre la femme de Champlain qui avait porté plainte contre lui et il y a eu des arrêts des procédures sur des chefs de fraude contre son ami et d’entrave aux policiers.

Les discussions entre le procureur de la Couronne, Me Jean-Marc Poirier, et l’avocate de la défense, Me Corinne Tremblay de l’aide juridique, ont donné lieu à une suggestion commune de sentence qui a été entérinée par le juge Jacques Lacoursière. Soucy a donc été condamné à 30 mois de prison. En tenant compte de la détention préventive de cinq mois, il lui reste 25 mois à purger au pénitencier.

Cet homme de 45 ans avait notamment défrayé les manchettes à la mi-novembre lorsqu’il avait été la cible d’une première chasse à l’homme à Champlain pour des présumées voies de fait sur une femme. Les policiers avaient dû faire appel à un hélicoptère et des agents du Groupe tactique d’intervention pour le retrouver. Le suspect aurait notamment passé un week-end à l’extérieur où il avait trouvé refuge dans des chalets avant d’être localisé en état d’hypothermie.

Il avait été remis en liberté avec plusieurs conditions. Or, en mars dernier, il ne s’était pas présenté devant le tribunal dans le cadre des procédures judiciaires, ce qui avait donné lieu à l’émission d’un mandat d’arrestation.

Pendant ce temps, la police de Trois-Rivières, qui enquêtait déjà sur lui pour une affaire de vol et fraude, l’avait localisé au domicile d’une femme à Champlain. Soucy avait alors menacé les policiers avec un sabre. Le Groupe d’intervention avait encore une fois été appelé en renfort pour procéder à son arrestation.

L’enquête avait alors permis d’apprendre qu’il s’était livré à une première série d’introductions par effraction et des vols dans des chalets de Champlain le 12 novembre, soit quelques jours avant sa cavale du 19 novembre.