18 mois de prison pour Kim Cardinal

Kim Cardinal a réglé l’ensemble de ses dossiers au palais de justice de La Tuque, mardi. La femme de 33 ans a reconnu sa culpabilité à plusieurs chefs d’accusation en matière de drogues. Le juge David Bouchard l’a condamnée à 18 mois d’emprisonnement.

Kim Cardinal a reconnu avoir fait le trafic de cocaïne, de méthamphétamines, de GHB et de cannabis et d’avoir eu des méthamphétamines en sa possession.

L’accusée, qui avait été libérée pour suivre une thérapie, a également avoué avoir eu en sa possession des méthamphétamines et en avoir consommé durant sa thérapie.

«Au début ç’a super bien été, jusqu’à ce que je mette ces jeans-là qui ont passé plusieurs fois à la fouille. […] J’ai trouvé les ‘’peanuts’’… Je suis encore une consommatrice», a expliqué Kim Cardinal devant le juge.

«Je suis en thérapie, je me rends compte que j’en ai dans mes affaires… […] J’en avais sous la main, j’en ai pris un», a-t-elle ajouté.

Rappelons que les policiers ont trouvé, lors d’une perquisition au domicile de l’accusée, plusieurs items liés au trafic de stupéfiants. Lors de son arrestation, l’accusée a fait une déclaration incriminante aux policiers. Elle a affirmé avoir recommencé le trafic peu de temps après sa sortie d’une maison de transition en février 2012. 

Son avocate, Me Mélanie Ricard, avait plutôt proposé une sentence de 12 mois d’emprisonnement au juge David Bouchard. 

Elle a insisté sur son potentiel de réhabilitation, sa collaboration avec les policiers, son plaidoyer rapide, qu’elle ne vendait pas à des mineurs et sur le fait qu’elle vendait essentiellement pour consommer.

De son côté, le procureur de la Couronne avait demandé 24 mois moins un jour. Il a notamment fait valoir les antécédents judiciaires de l’accusée, qu’il s’agissait de drogues dures, la longue période de trafic et la récidive en matière de consommation et de possession lors de sa thérapie.

«Ne pas réussir une thérapie et consommer à l’intérieur des murs, ce sont deux choses différentes», a noté le procureur, Me Éric Thériault.

Le juge David Bouchard a par ailleurs tranché à 18 mois d’emprisonnement accompagné de deux ans de probation à sa sortie de prison, dont un an avec suivi.

«Il y a une probabilité de récidive importante, vous l’avez démontré par le passé. Il est clair que l’appât du gain l’emporte sur vos autres désirs. La peine doit avoir un effet dissuasif et dénonciateur», a-t-il souligné.

Rappelons que Kim Cardinal avait été appréhendée en même temps qu’une quarantaine de personnes à La Tuque en 2011 dans le cadre de l’Opération Déluge. Elle avait alors écopé de plusieurs mois de prison.