L'eau est déjà montée dans des rues de Bécancour, dont l'avenue Montesson.

Jusqu’à 350 résidences à risque d'être inondées à Bécancour

Bécancour — Jusqu’à 350 résidences pourraient être affectées par la montée des eaux, si le pire des scénarios envisagés se concrétise, dimanche ou lundi, à Bécancour.

Selon les informations dont disposait samedi le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, il est à peu près assuré que le niveau du fleuve Saint-Laurent dépassera celui atteint lors des inondations de 2017 dans les jours à venir. 

«On avait atteint en 3,7 mètres en 2017, rappelle Jean-Guy Dubois. Si on prend les pronostics qui nous sont donnés dans le pire scénario, ça pourrait atteindre 3,9 mètres. Ça veut dire 6 à 8 pouces de plus qu’en 2017.

En matinée, le niveau du fleuve avait déjà atteint 3,1 mètre dans ce secteur, selon les données relevées par la Ville. Le premier magistrat assure toutefois que la Ville de Bécancour est prête à réagir.

«On ne panique pas, mais on prévient, soutient M. Dubois. C’est dans cet esprit-là qu’on (la Ville et les services d’urgence) a travaillé depuis une semaine pour préparer tout ça, mais c’est sûr qu’il faut s’attendre à ce qu’il y ait des hausses subites d’eau. Alors les gens qui ne sont pas certains, qui ont des difficultés, n’hésitez pas à nous demander. On est capable d’héberger, on a des sacs de sable disponibles. on a un bon système de mesures pour protéger nos citoyens.

Selon les prévisions de la Ville, les résidences près du boulevard Bécancour (route 132) sont à risque, de même que celles de la rue des Glaïeuls, de la rue des Hirondelles (secteur Gentilly) et du secteur de la Petite Floride. C’est également le cas des avenues de l’Anse et Montesson, déjà inondées.  

La Ville a déjà remis 6000 sacs de sable aux Bécancourois et quelque 3500 autres sont à la disposition de ceux qui en désirent. Les résidents peuvent communiquer avec la Ville au 819 294-6500 ou en se rendant à la réception de l’hôtel de ville sur l’avenue Nicolas-Perrot, 24 heures sur 24. 

Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour.

Scénario revu à la baisse

La Sécurité civile a revu légèrement à la baisse le niveau qui devrait être atteint au plus fort de la crue. Selon les prévisions de la balise située au niveau du lac Saint-Pierre, le plus haut niveau anticipé est de 3,75 mètres, soit 21 centimètres de plus que celui enregistré à cet endroit en 2017 (3,54 mètres). La quantité plus faible de pluie que celle prévue a probablement joué dans cette révision des prédictions. La Sécurité civile invite cependant la population qui pourrait être touchée par la montée des eaux à rester vigilante, puisque ces prédictions peuvent changer très rapidement. Le niveau du fleuve devrait atteindre son apogée dimanche ou lundi, selon les secteurs. 

En effet, même si la pluie a été moins importante samedi, il reste que la température chaude attendue pour dimanche - jusqu’à 19 degrés à Nicolet, 17 à Trois-Rivières - aura pour conséquence de faire fondre plus rapidement la neige, ce qui devrait faire augmenter les niveaux des rivières en Mauricie. Or, en raison d’un rare phénomène de marées fortes, cet excédent d’eau qui se déversera vers le fleuve aura du mal à prendre le chemin de l’océan, explique Jean-Guy Dubois.

«Selon Pêches et Océans Canada, la hausse des niveaux d’eau arrive au moment où il y a de hautes marées en provenance de l’est, résume le maire de Bécancour. Ça freine l’écoulement des eaux qui arrivent du lac Saint-Pierre et ça crée un refoulement.»

Passerelle fermée à Nicolet

À Nicolet, on se prépare également au pire. Des bénévoles, des pompiers et des employés de la Ville se sont affairés, samedi encore, à remplir des sacs de sable pour mettre à la disposition des citoyens. Une vingtaine d’employés en lockout de l’ABI se sont d’ailleurs joints à eux. Les sacs confectionnés sont mis à la disposition de la population à la chapelle du Port-Saint-François, à la marina, à côté de la station de pompage numéro 2 et à la 2e Avenue.

La Ville a également annoncé la fermeture jusqu’à nouvel ordre de la passerelle du parc écomaritime de l’Anse-du-Port. «C’est surtout pour éviter qu’il y ait trop de trafic à cet endroit-là, explique Sébastien Turgeon, conseiller en communication à la Ville de Trois-Rivières. On souhaite que ce soit moins achalandé pour faciliter la circulation des riverains qui transportent des sacs de sable.»

Un centre d’hébergement d’urgence a été ouvert dans l’ancienne résidence Saint-Joseph, sur la rue Saint-Jean-Baptiste. Une ligne d’urgence a aussi été mise sur pied au 819 293-6901.

La Ville a également obtenu une dérogation du ministère de l’Économie et de l’Innovation pour que les commerces qui le souhaitent puissent ouvrir dimanche, malgré le congé de Pâques.

Autant du côté de Nicolet que de Bécancour, on attend également des nouvelles des Forces armées canadiennes, appelées en renfort. 

Sur la rive sud du lac Saint-Pierre, des rues ont aussi été inondées à Pierreville, Saint-François-du-Lac et Baie-du-Febvre.