Julie Boulet devient conseillère au développement économique à La Tuque.

Julie Boulet déjà de retour

LA TUQUE — Le Service de développement économique et forestier (SDÉF) de la Ville de La Tuque connaîtra un nouveau souffle en 2019. L’équipe passera de deux à cinq membres. La Ville de La Tuque a confirmé la nomination de l’ancienne députée et ministre régionale Julie Boulet comme conseillère au développement économique. Elle joindra les rangs de l’organisme le 14 janvier en compagnie de Julie Noël et de Christian Léveillé.

L’arrivée de Julie Boulet au sein du SDÉF ne signifie toutefois pas la fin de ses aspirations politiques et de sa carrière politique. «Non, pas du tout. Aujourd’hui, je voulais m’impliquer, je voulais m’engager. Il y aura peut-être d’autres choses qui se présenteront sur mon parcours au fil des mois. J’ai du temps et je veux m’impliquer, j’aime les gens de La Tuque, je crois à leur potentiel. Je connais bien les industries et je pense que je peux mettre mon expérience et mon expertise à profit. Ça me stimule et ça m’inspire, alors j’ai décidé d’accepter le défi», a-t-elle lancé.

Julie Boulet s’est quand même dite heureusement surprise de s’être vu offrir une telle opportunité par le maire de La Tuque avec qui les relations ont été parfois difficiles au courant de sa première année de mandat.

«C’est quelqu’un qui est honnête et qui donne l’heure juste, c’est ce que je suis également. Je pense qu’on va trouver une très belle façon de travailler ensemble», a commenté Mme Boulet.

«On appelle ça le plaisir de la politique. Nos amis deviennent parfois nos ennemis et nos ennemis deviennent parfois nos amis. C’est une question d’intérêts, nos intérêts étaient de développer», a ajouté le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Quant à l’avenir politique de Julie Boulet, le maire Tremblay estime que ce sera son choix et qu’il sera respecté. «Elle nous a choisis pour le moment. On n’entrevoit pas de départ sous peu, mais ce sera son choix si elle veut faire de la politique à d’autres niveaux. Si elle nous quitte éventuellement, on aura eu ce qu’elle nous aura donné au moins […] Elle connaît énormément les dossiers de la région déjà», a-t-il indiqué.

 Il faut dire que Mme Boulet avait été convoitée par d’autres et elle avait reçu des opportunités avant de se choisir La Tuque.

«Ce n’est pas un contrat exclusif, je verrai s’il y a d’autres possibilités […] Quand on décide de choisir une transition, il faut que ça nous intéresse d’abord et avant tout et que ça nous plaise», a souligné Julie Boulet.

L’équipe du Service de développement économique et forestier (SDÉF) se verra confier plusieurs mandats importants par le conseil municipal de La Tuque. Le premier sera d’élaborer un plan stratégique de développement économique et de soutien aux entreprises pour l’ensemble de l’agglomération de La Tuque au cours des prochaines années.

«C’est une équipe qui sera très terrain. Nous voulons rayonner autant au niveau local, que partout en Mauricie, au Québec et à l’international. Nous mettons en place une équipe économique capable de réaliser nos idées et de faire cheminer les dossiers, car nous voulons saisir les opportunités», a lancé le maire Tremblay.

«Cette équipe est formée de gens dynamiques, rassembleurs et qui ont beaucoup d’expérience dans différents champs d’activités. Ce sera une grande force, un laboratoire économique, qui nous permettra de développer notre territoire autour de nos atouts: la foresterie, le tourisme et l’énergie. C’est aussi une équipe qui fera le pont entre la municipalité, nos entreprises actuelles et celles qui vont venir s’établir chez nous», a-t-il ajouté.

Cette nouvelle équipe économique aura pour mandat le démarchage et la prospection d’entreprises, le développement de l’entrepreneuriat, la relève en entreprise, la main-d’œuvre, l’accompagnement et le soutien aux entrepreneurs, etc.

«Elle aura également à s’assurer de maximiser les retombées économiques des grands projets qui pointent à l’horizon comme Manouane Sipi, la réfection des centrales d’Hydro-Québec, la filière de la biomasse forestière, la 2e et la 3e transformation dans l’industrie forestière et le développement touristique», a indiqué Marco Lethiecq, directeur général de Ville de La Tuque.

Au total, ce sont trois nouveaux membres qui ont été embauchés au SDÉF de La Tuque qui comptait jusqu’à récemment deux employés, soit la directrice Danielle Rémillard et le conseiller aux entreprises Yves Simard. Outre Julie Boulet, Julie Noël et Christian Léveillé s’ajoutent à l’équipe.

«Ça va être une équipe de force en développement économique. Je pense que ce sont des beaux mois et des belles années qui s’en viennent. On va être prêt à embarquer dans l’action le 14 janvier», a souligné Danielle Rémillard.

Julie Noël était à l’emploi de la SADC du Haut-Saint-Maurice depuis un moment. Christian Léveillé pour sa part a été directeur général de la Coopérative forestière du Haut Saint-Maurice. Ils se sont dits prêts à relever le défi.

Plusieurs partenaires du milieu latuquois s’étaient déplacés pour l’occasion. La Chambre de commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice (CCIHSM) se réjouissait de ce nouveau souffle au SDÉF.

 «On voit ça d’un très bon œil. Ce sont très personnes très intéressantes et dynamiques qui ont des connaissances différentes du milieu. On pense que ça va faire un milieu dynamique au niveau du développement économique. On est très heureux», a commenté Karine Rochette, directrice générale de la CCIHSM.

Julie Boulet, Christian Léveillé et Julie Noël s’ajoutent à l’équipe du Service de développement économique et financier de la Ville de La Tuque.