Il a fait chaud en juillet dans la région.
Il a fait chaud en juillet dans la région.

Juillet a été plus chaud que la normale

LA TUQUE — C’est sans grande surprise que le bilan météorologique, même s’il reste des données à intégrer, confirme que le mois de juillet a été plus chaud que la normale. Certaines villes dans le sud de la province se dirigent même vers le mois le plus chaud jamais enregistré.

«Ce sont vraiment des données préliminaires, mais ce sera plus chaud que la normale, on s’en doute. Pour la Mauricie, c’est très supérieur à la normale, mais moins exceptionnel que dans le sud et le nord-ouest du Québec», souligne Jean-Philippe Bégin, météorologue chez Environnement Canada.

À Trois-Rivières, la moyenne enregistrée jusqu’à présent est de 21,9 degrés alors que la normale est de 20 degrés. La moyenne est calculée en tenant compte de la température maximale de jour et de la température minimale de nuit. Le 10 juillet a été la journée la plus chaude du mois. La température est montée jusqu’à 35,6 degrés, mais aucun record n’a été battu.

Plus au nord, du côté de La Tuque, c’est une moyenne de 21,2 degrés qui a été enregistrée jusqu’à maintenant en juillet alors que la normale est de 18,8. Un écart important de 2,4 degrés.

Un record de chaleur a été enregistré du côté de la Haute-Mauricie le 10 juillet. Le mercure est monté jusqu’à 35,1, tout juste au-dessus de l’ancien record de 35,0 enregistré en 1912.

Du côté des précipitations, bien que les données puissent encore changer en fonction des derniers jours du mois qui restent à comptabiliser, les chiffres tendent vers les normales.

«Je le répète, ce sont des données préliminaires. Un orage pourrait changer la donne», note le météorologue.

Pour le moment, le sud de la région a reçu entre 80 et 100 mm de précipitations. La normale pour un mois de juillet est de 116 mm.

«De façon générale, toutes les régions du Québec se sont rapprochées de leur normale. […] Ç’a été très sec jusqu’au 10 juillet, mais à partir du 11 la situation a changé», assure Jean-Philippe Bégin, météorologue chez Environnement Canada.

Plus au nord, c’est aux alentours de 141 mm de pluie qui ont été reçus, alors qu’en général La Tuque reçoit aux alentours de 130 mm.

Les tornades ont également retenu l’attention au courant du mois de juillet, dont une à Saint-Roch-de-Mékinac en début de semaine.

«On est rendu à sept tornades cette année, dont cinq en juillet, et ce n’est pas impossible que le bilan s’alourdisse. […] Les tornades étaient toutes de faible intensité, parfois elles n’ont pas pu être classées», souligne M. Begin.

En moyenne, on observe six tornades annuellement au Québec. Le record de la saison la plus active date de 1994, alors qu’il y avait eu 15 tornades. En 2017, on en avait observé 14.

Le météorologue fait également remarquer que c’est dans le sud du Québec qu’il a fait le plus chaud dans les dernières semaines.

«On va égaler ou se rapprocher très près du record absolu pour un mois de juillet tant à Montréal qu’à Gatineau. […] C’est une donnée préliminaire, mais dans la grande région de Montréal, on est en train d’égaler le record du mois de juillet le plus chaud jamais observé qui date de 1921», indique le météorologue.

Bilan de la SOPFEU

Pour la SOPFEU, le mois de juillet a été plutôt tranquille si on le compare au printemps. En juillet, l’organisme est intervenu pour sept feux dans la région et 0,6 hectare de forêt a été affecté.

«C’était de petits incendies», constate Josée Poitras, porte-parole pour la SOPFEU.

La moyenne des dix dernières années pour un mois de juillet, pour la Mauricie, est de neuf feux qui affectent 4,2 hectares de forêt.

Depuis le début de la saison dans la région, un total de 53 feux a été enregistré par l’organisme. Aux alentours de 112 hectares de forêt ont été affectés. Habituellement, on parle d’une trentaine de feux annuellement pour environ 4913 hectares de forêt.

«C’est plus de feux cette année, mais moins de superficies», note Josée Poitras.

Cette dernière indique que les principales causes sont le brûlage de rebuts, les feux de récréation et des articles de fumeurs.

La SOPFEU demande de ne pas baisser la garde pour les prochains mois.