Pierre Hould, agent de communication et de recherche chez Hépatites Ressources, invite la population à risque à passer un test de dépistage gratuit de l’hépatite C.

Journée mondiale contre les hépatites: test de dépistage rapide et gratuit à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Trois-Rivières emboîte à nouveau le pas à la Journée mondiale contre les hépatites qui se tient chaque année le 28 juillet. Hépatites Ressources annonce ainsi le début d’une campagne de sensibilisation et de prévention qui s’échelonnera sur les 12 prochains mois et qui débute par un test de dépistage «gratuit, rapide, confidentiel et sans-rendez-vous» de l’hépatite C, dont les citoyens pourront se prévaloir le 26 juillet, de 9 h à midi, en se présentant au 930 rue de la Terrière.

S’il existe des vaccins pour prévenir les hépatites A et B, il n’y en a aucun pour se prémunir contre l’hépatite C, explique Pierre Hould, agent de recherche et de communication chez Hépatites Ressources. Or, souligne-t-il, la maladie peut être guérie par un traitement médicamenté de 8 à 12 semaines, efficace de 95 % à 100 % du temps.

La maladie, moins présente et moins connue au Canada avant le scandale du sang contaminé des années 90, présente peu de symptômes. Hormis la fatigue, la maladie est en effet discrète. Les gens peuvent ainsi en être porteurs pendant des dizaines d’années sans le savoir, relate M. Hould. On estime à 1 % la portion de la population canadienne qui en serait porteuse, soit environ 350 000 personnes, dont la moitié l’ignorerait.

Pour toute silencieuse qu’elle soit, l’hépatite C ne doit toutefois pas être prise à la légère, fait valoir Pierre Hould.

«Quand on se rend compte qu’on a des symptômes, souvent il est trop tard, on peut être rendu à un niveau de fibrose du foie qui nous mène directement en cirrhose et possiblement en cancer du foie», prévient-il. Les nouvelles technologies permettent maintenant de dépister la maladie en une vingtaine de minutes, à partir d’une seule goutte de sang.

L’Organisation mondiale de la Santé ambitionne d’éradiquer la maladie d’ici 2030. «C’est un gros défi», commente M. Hould. Or, les efforts d’organismes comme Hépatites Ressources, à Trois-Rivières, qui offre gratuitement des tests de dépistages et du soutien aux personnes infectées par le virus, laissent penser qu’il est possible d’atteindre cet objectif, souligne Pierre Hould.

Il existe par ailleurs de nombreux facteurs de risque de contacter la maladie, qui se transmet par le sang. Les utilisateurs de drogue, les gens nés entre 1945 et 1965, ainsi que les travailleurs de la santé font notamment partie des clientèles les plus à risque, peut-on lire dans la documentation préparée pour la campagne de sensibilisation.

Dans le cadre de la campagne de sensibilisation que mènera Hépatites Ressources au cours de la prochaine année, 20 000 foyers de Trois-Rivières recevront un message de sensibilisation portant le slogan «Dépister, c’est la clé!».

L’organisme tiendra également une journée portes ouvertes, occasion de rencontre et d’échanges au sujet de la maladie, le 9 août prochain de 10 h à 15 h.

On obtiendra davantage d’informations en contactant directement Hépatites Ressources au 819 372-1588.