La légion royale canadienne, filiale 35, est allée remettre un coquelicot à la mairesse de Nicolet Geneviève Dubois mercredi matin. Sur la photo, de gauche à droite : Paule Vermot-Desroches, journaliste au <em>Nouvelliste</em> et présidente d’honneur de la campagne, Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet et Stéphane Vincent, président de la filiale 35.
La légion royale canadienne, filiale 35, est allée remettre un coquelicot à la mairesse de Nicolet Geneviève Dubois mercredi matin. Sur la photo, de gauche à droite : Paule Vermot-Desroches, journaliste au <em>Nouvelliste</em> et présidente d’honneur de la campagne, Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet et Stéphane Vincent, président de la filiale 35.

Jour du Souvenir: une commémoration «humble» cette année

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Trois-Rivières — Alors que 2020 marque le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les célébrations entourant le jour du Souvenir seront bien différentes cette année. Tant à Trois-Rivières qu’à Shawinigan, pour les légions royales 35 et 44, la commémoration se fera de manière «humble» cette année, pour respecter les consignes sanitaires.

C’est donc dire que le 11 novembre, les cérémonies symboliques seront réduites à leur plus simple expression. Pas de gens du public, pas de vétérans, pour préserver leur santé.

«Ce sera limité à quelques membres de la légion», concède Marcel Delage, officier des relations publiques pour la Légion royale canadienne, filiale 35 de Trois-Rivières.

À Shawinigan, le même scénario prévaudra.

«On a encore certaines décisions à prendre, mais ça se fera assurément très sobrement», exprime pour sa part le président de la filiale 44 de Shawinigan, Louis H. Jean.

La traditionnelle campagne du coquelicot, qui débutera le 30 octobre, a dû elle aussi être repensée.

Dans un secteur comme dans l’autre, il y aura des tirelires dans les commerces comme les années passées, les coquelicots seront alors disposés sur les tables et les citoyens pourront se servir directement.

Une campagne GoFundMe sera lancée pour amasser des fonds qui servent essentiellement à subvenir aux besoins de vétérans et des membres actifs des Forces armées canadiennes et de la GRC, ainsi qu’à leurs familles.

Bien que l’objectif soit difficile à prévoir, les légions 35 et 44 souhaitent amasser entre 2000 $ et 2500 $ de dons cette année, ce qui contrastera avec les 30 000 $ et 15 000 $ dollars récoltés respectivement l’an dernier.

La campagne du coquelicot se déroulera sous la présidence d’honneur de la journaliste du Nouvelliste Paule Vermot-Desroches, qui s’avoue ravie de pouvoir contribuer à la collecte de fonds.

«Mon grand-père a participé à la Deuxième Guerre mondiale pour l’armée française, ça revêt donc une importance toute particulière pour moi, d’autant plus que j’ai un passé de cadette quand j’avais entre 12 et 19 ans. Je connais un peu la symbolique et l’importance de tout ça. Quand j’ai été approchée, ça m’a touchée et j’ai dit ‘‘oui’’ tout de suite.»

La journaliste souhaite par ailleurs que les gens soient sensibilisés à l’importance de soutenir les anciens combattants, mais également leurs familles.

«C’est important de penser aux gens qui les soutiennent également. Plusieurs reviennent avec des séquelles de la guerre, alors c’est aussi un hommage aux gens qui restent», souligne-t-elle.

Une précampagne a déjà été effectuée auprès de maires et mairesses de la région et se terminera jeudi par un détour à Louiseville et Trois-Rivières.