Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, déposant une couronne au cénotaphe situé devant l’hôtel de ville.

Jour du Souvenir: Bécancour ouvre le bal avec des jeunes

Bécancour — À l’approche du jour du Souvenir et de la fin de la campagne de financement du coquelicot, la Ville de Bécancour a tenu à souligner jeudi la mémoire de ces hommes et femmes qui sont décédés au combat ou qui ont œuvré à la protection de la population canadienne.

Menée par les vétérans de la Légion royale canadienne, filiale 35, une cérémonie commémorative, avec dépôt de couronnes, s’est déroulée devant le cénotaphe de la Ville de Bécancour, situé à l’avant de l’hôtel de ville. Ainsi, des membres de la Légion, accompagnés du maire Jean-Guy Dubois, ont pu y prendre la parole.

Cette année, la Ville de Bécancour, en collaboration avec la Légion royale canadienne, filiale 35, a organisé le transport d’une classe d’élèves de 6e année de l’école primaire Harfang-des-Neiges, du secteur Gentilly, afin que ces jeunes puissent assister à la cérémonie. Ainsi, ils ont pu déposer une couronne au pied du cénotaphe.

Un représentant de la Légion a aussi accompagné la classe en autobus lors du trajet afin de transmettre quelques informations historiques sur le jour du Souvenir et parler des anciens combattants. «Cette démarche a été réalisée dans l’optique de transmettre aux futures générations l’héritage que nous laissent ces vétérans et d’effectuer un transfert de mémoire», explique le premier magistrat.

Samedi, 9 novembre, sous le coup de 11 h, ce sera au tour de Nicolet de vivre ce 100e anniversaire du jour du Souvenir au cénotaphe de la Ville. Encore là, c’est la filiale 35 de la Légion royale canadienne de Trois-Rivières, en collaboration avec le 12e Régiment Blindé du Canada, le Navire Canadien de Sa Majesté Radisson, les différents corps de cadets de la région et les premiers répondants, qui mènera cette cérémonie à laquelle la population est conviée.

Le même jour, mais dès 10 h 30 à La Tuque, un défilé se mettra en branle sur la rue Saint-Eugène, menant au cénotaphe situé à la Place du souvenir sergent Robert Richards, à côté de l’hôtel de ville, et le tout se terminera autour d’un dîner. Vendus au coût de 25 dollars, les billets sont disponibles auprès de Colette Blanchette, au 819 523-8609.

Le lendemain, l’action se déplacera au cénotaphe du centre-ville de Trois-Rivières pour 11 h. Au préalable, vers 10 h 30, le défilé militaire se mettra en branle à partir du manège militaire général Jean-Victor Allard, sur la rue Saint-François-Xavier, pour se rendre au cénotaphe, en empruntant les rues Laviolette, Des Forges et Notre-Dame. Au même moment, une cérémonie aura lieu au cénotaphe de Shawinigan, sur la Promenade du Saint-Maurice, au Parc du Centenaire-de-Grand-Mère. Le dimanche 17 novembre, également à 11 h, on va honorer et commémorer ceux et celles qui sont morts au combat au cénotaphe de Louiseville.