Quatre policières de la Direction de la police de Trois-Rivières, Mélissa Généreux, Kristina Bouchard, Geneviève St-Yves et Lucy Mercier, parcourront 230 kilomètres en vélo pour le Fonds Jean-Pierre-Petit.

Joindre l’utile à l’agréable: du vélo pour une bonne cause

Trois-Rivières — Quatre policières de la Direction de la police de Trois-Rivières ont décidé de se lancer un défi à la mesure de leur passion pour le sport. Elles ont choisi de parcourir la distance de Repentigny à Saint-Augustin-de-Desmaures à vélo en deux jours, mais pas uniquement pour le plaisir de se dépasser. Elles souhaitent aussi que leurs coups de pédale servent une cause qui leur tient à cœur. Elles ont opté pour le Fonds Jean-Pierre-Petit, un policier de la DPTR qui était aussi un sportif émérite, et qui est décédé des suites d’un cancer du cerveau à seulement 43 ans.

Mélissa Généreux, Kristina Bouchard, Geneviève St-Yves et Lucy Mercier se lanceront donc sur la route dès lundi. Une cinquième cycliste se joint à elles, soit Pascale Frigon.

C’est l’an dernier alors qu’elles étaient sur la même équipe de travail que les quatre policières ont souhaité relever un défi sportif. «On cherchait un défi à faire dans le but vraiment de ramasser des sous pour une fondation, de joindre notre passion pour le sport à une cause. On voulait trouver une cause qui nous tenait à cœur, qui interpellait tout le monde et que ce soit dans le coin de Trois-Rivières», explique Mme Bouchard. Le choix a été facile à faire puisque le Fonds Jean-Pierre-Petit remplit tous ces critères. De plus, pour Mme Frigon et Mme Bouchard, il est particulièrement significatif puisqu’elles sont les conjointes des fils de Jean-Pierre Petit.

Si elles ont envisagé le parcours Québec-Montréal, leur choix s’est finalement arrêté sur Repentigny-Saint-Augustin-de-Desmaures pour une question de logistique. C’est 230 kilomètres qu’elles vont parcourir en deux jours. Elles souhaitent terminer leur première journée de vélo au poste de police de Trois-Rivières. C’est de cet endroit qu’elles repartiront, mardi matin, en direction de l’entreprise Louis-Garneau, à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Il est possible d’encourager leur cause qui porte le nom de Défi cycliste au profit du Fonds Jean-Pierre-Petit sur le site de la Fondation régionale pour la santé de Trois-Rivières (RSTR) à l’adresse suivante https://www.jedonneenligne.org/fondationrstr/DC2019/. Plus de 2000 $ ont déjà été amassés.

«Présentement, on dépasse notre objectif alors on est très contentes», souligne Mme Bouchard.

Rappelons que le Fonds Jean-Pierre-Petit est destiné à l’acquisition d’équipements de pointe pour le service de neurologie et le service de neurochirurgie du Centre hospitalier affilié universitaire régional de Trois-Rivières. La liste d’équipements acquis depuis la création du Fonds est d’ailleurs très imposante. Jean-Pierre Petit est décédé en 2005, mais son souvenir est loin de s’estomper. «J’en entends beaucoup parler. Jean-Pierre avait une espèce de notoriété. Tout le monde en parle, tout le monde l’aimait. Dans pas mal tous les milieux, autant sportif qu’au travail, il était très respecté.»