La conseillère municipale du district des Forges, Mariannick Mercure, souhaite qu’une augmentation du budget en lien avec la sécurité routière soit accordée.
La conseillère municipale du district des Forges, Mariannick Mercure, souhaite qu’une augmentation du budget en lien avec la sécurité routière soit accordée.

Jeune cycliste blessée: la solution passe par l’augmentation du budget

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La jeune cycliste de 12 ans qui a été victime d’un délit de fuite vendredi soir, sur la côte Richelieu, à Trois-Rivières, en plus d’un événement similaire qui est survenu le 19 août dernier sur le boulevard des Chenaux, remet évidemment à l’avant-plan le dossier de la sécurité routière. Pour la conseillère municipale du district des Forges, Mariannick Mercure, qui assure que le dossier en ce sens (bien qu’il ne porte plus le controversé nom de Vision zéro) est toujours une priorité, la solution passe inévitablement par une augmentation du budget.

«Pour moi, la nécessité de la sécurité routière n’est pas partie à l’arrière-plan. C’est pourquoi je souhaite mettre plus d’argent pour la sécurité routière afin qu’on avance plus vite et qu’on évite d’avoir des blessés graves la prochaine fois.[...] De plus, le fait d’aller chercher près de 2,5 millions de dollars pour améliorer la sécurité routière a vraiment été un combat pour moi au cours des dernières années, donc aujourd’hui, quand je vois des conseillers qui se sont opposés initialement à cette résolution aller dire dans les médias qu’il faut faire quelque chose, comme c’est le cas de la conseillère du district Valérie Renaud-Martin, j’ai de la difficulté à comprendre. Mais j’espère que cette opportunité-là va les rendre plus réceptifs à ma demande», espère-t-elle.

D’ailleurs, la conseillère municipale ne s’étonne pas de constater que la vitesse pourrait être en cause dans cet incident. «Ce n’est pas étonnant du tout puisque la vitesse est problématique dans toute la Ville de Trois-Rivières. Ce qui fonctionne toutefois, ce sont les mesures d’apaisement qui sont appliquées, et ça passe par le design des rues qui est mieux pensé», soutient-elle.

Rappelons qu’à la suite des consultations sur le projet Vision zéro, un plan d’action en 10 axes a été mis sur pied en lien avec la sécurité routière. Des sommes ont alors été allouées à cet effet dans le programme triennal d’immobilisations (PTI).

«À ce sujet, ce qu’on a mis dans le PTI 2020, c’est une somme de 500 000 $ pour faire de l’apaisement pour la circulation et de l’éducation, mais il y a aussi une enveloppe d’un million de dollars pour les pistes cyclables et un montant de 500 000 $ pour les trottoirs. L’argent commence à être dépensé cette année. Ça peut sembler beaucoup, mais on partait de très loin.»

Une classification pour les différentes artères

Dans le cadre de ce projet, toutes les artères de la Ville de Trois-Rivières qui pourraient représenter un potentiel risque de dangerosité ont été classifiées par ordre de priorité avec une cote et un code de couleur associé au risque que représente l’endroit en question.

Une cote jaune a d’ailleurs été donnée à la côte Richelieu dans le cadre de ce projet. Cette cote, bien qu’importante sur le plan de la dangerosité ne représentait toutefois pas une priorité immédiate pour la Ville, ce qui pourrait toutefois changer à la suite de l’accident survenu vendredi.

«La classification va jusqu’à 129 points et la côte Richelieu est cotée à 46 points, mais elle est quand même dans le jaune. C’est donc dire que ce tronçon va être fait éventuellement, mais que ce ne sera pas fait en priorité. Par contre, quand il y a un accident, c’est sûr qu’on fait des calculs et que le tronçon en question va remonter dans la liste de priorité. Je ne sais pas à quel niveau, mais il va remonter dans l’analyse c’est sûr. On essaie évidemment d’y aller proactivement, mais il y en a tellement qu’on n’a pas le choix d’y aller avec des priorités. Mais oui, il y a quelque chose de prévu sur la côte Richelieu avec des mesures d’apaisement pour le futur», précise Mariannick Mercure.