Le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean Lamarche, fait du développement de l’île Saint-Quentin une priorité.

Jean Lamarche: les égouts et l’aqueduc en priorité à l'île Saint-Quentin

Trois-Rivières — Le développement de l’île Saint-Quentin passe par la réfection de ses réseaux d’égouts et d’aqueduc selon le candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

Dans cette optique, l’éventuel successeur d’Yves Lévesque s’engage à solliciter les élus provinciaux et fédéraux afin de dénicher les 3,5 millions de dollars nécessaires à la réalisation de ces travaux qu’il considère essentiels à la pérennité du site situé au confluent de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent. Selon lui, ces investissements s’imposent avant d’envisager d’apporter d’autres améliorations, dont la réfection du pavillon des baigneurs, la rénovation de la passerelle d’observation et la stabilisation des berges.

«C’est la base sur laquelle reposera l’ensemble du développement qui s’en vient. C’est pour cette raison qu’en tant que maire, je souhaiterais rallier les députés régionaux vers un objectif commun. Ce projet est rassembleur et chaque dollar investi deviendra un levier pour la bonification de ce joyau naturel», déclare-t-il.

M. Lamarche a profité de la semaine de relâche pour présenter, jeudi avant-midi, ses engagements qui s’inspirent largement de ceux de l’ancien député provincial de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, lors de la dernière campagne électorale provinciale. Rappelons que M. Girard l’appuie officiellement dans la course à la mairie trifluvienne et que son ancienne attachée politique, Marianne Méthot, fait partie de l’équipe de campagne du candidat.

Étrangement, un des deux autres candidats en lice, Jean-François Aubin, a convoqué les médias, vendredi avant-midi, pour une annonce qui se tiendra au même endroit. Ce dernier présentera également ses projets pour ce lieu alliant urbanité et diversité.

Appui aux gens en place

En plus de s’engager fermement à travailler au développement de cet espace, l’aspirant maire tient à indiquer qu’il appuie les différentes personnes faisant déjà partie de l’équipe assurant sa gestion. Il considère par contre qu’elles méritent d’avoir les moyens de leurs ambitions, d’où la pertinence de ses engagements selon lui.

«Que ce soit auprès du président de la Corporation de l’île Saint-Quentin, Pierre-Luc Fortin, du directeur général Stéphane Lamothe ou de l’équipe et des bénévoles qui sont à pied d’œuvre, je m’engage à aller chercher les fonds nécessaires. [...] La Corporation doit avoir les outils et les moyens nécessaires à la réalisation de sa mission. Une fois réalisés, les travaux permettront de revoir les modalités d’accessibilité et, qui sait, penser à un accès direct entre le centre-ville et notre oasis urbain», avance le candidat avant d’ajouter qu’il a bien hâte que soit déposé le plan directeur d’aménagement, qui est en préparation depuis déjà un bon moment.

«Je travaillerai en concordance avec ce plan-là. Je ne serai pas là pour faire de l’ingérence», précise-t-il.

Gratuité?

En ce qui concerne l’éventualité que l’accès à l’île devienne gratuit un jour, M. Lamarche soutient qu’il ne revient pas au maire de prendre une telle décision, mais bien à la Corporation. Néanmoins, il se dit ouvert à appuyer les dirigeants s’ils décident un jour de préconiser cette avenue.

«On va les appuyer et trouver les moyens d’y arriver», poursuit-il.