Jean-François Aubin, candidat à la mairie de Trois-Rivières, s’engage à élargir les critères d’admission au programme Rénovation Québec, pour y inclure les travaux visant une amélioration de l’efficacité énergétique, s’il est élu.

Jean-François Aubin parle d’efficacité énergétique

TROIS-RIVIÈRES — S’il est élu à la mairie de Trois-Rivières, le 5 mai prochain, Jean-François Aubin proposera au conseil municipal de modifier les critères de sélection du programme Rénovation Québec, dans lequel la Ville est partenaire à 50 %. Il s’agirait pour lui d’y inclure les travaux qui améliorent l’efficacité énergétique des habitations.

C’est par voie de communiqué que le candidat s’est engagé à promouvoir un élargissement des critères du programme qui, peut-on lire, «n’entraînera pas de dépenses supplémentaires pour la Ville».

M. Aubin rappelle que le programme est doté d’une enveloppe de 1,2 million $ et soutient qu’il pourrait subventionner de 30 à 40 % des coûts de rénovation pour les résidences moins récentes dont les propriétaires voudraient améliorer l’efficacité énergétique.

«L’idée, c’est d’inciter les propriétaires à minimiser leur empreinte environnementale et réduire leur facture d’électricité et de chauffage en leur offrant une aide financière substantielle», déclare Jean-François Aubin.

Selon le candidat, une centaine de propriétaires se sont prévalus du programme l’an dernier. Celui-ci s’adresse aux secteurs du noyau villageois de Pointe-du-Lac, de Saint-Louis-de-France, des Forges et des premiers quartiers. M. Aubin avance l’idée de roder un élargissement des critères du programme dans ces secteurs, pour éventuellement ouvrir la mesure à d’autres secteurs de la ville.

Au-delà des résidences privées, M. Aubin veut aussi s’atteler à la tâche d’améliorer l’efficacité énergétique du parc immobilier de la Ville. Il souligne que ce dernier fait déjà partie d’un plan de rénovation pour les prochaines années. Il s’engage donc à inscrire un nouveau volet à ce plan. «Là encore, au final, nous économiserons sur nos dépenses d’énergie et pourrons ainsi récupérer au fil des années l’argent investi à cette fin», fait valoir le candidat. Il maintient, ici aussi, que son engagement ne constitue pas une dépense supplémentaire.