Le candidat de la CAQ à Trois-Rivières, Jean Boulet, lors de son point de presse sur la rue Royale.

Jean Boulet veut un quartier des affaires et de l’innovation

TROIS-RIVIÈRES — Le candidat de la CAQ à Trois-Rivières, Jean Boulet, a fait part vendredi de son premier engagement électoral, soit l’aménagement d’un quartier des affaires et de l’innovation sur la portion de la rue Royale située entre les rues des Forges et St-Roch.

«Cette partie de la rue Royale a un potentiel énorme qui doit être exploité. À l’image des quartiers Nouvo St-Roch à Québec et Griffintown à Montréal, ce projet redonnera un nouveau souffle à l’économie de Trois-Rivières. Ce sera un quartier rajeuni et réinventé où le milieu des affaires côtoiera les nouvelles technologies», a-t-il fait savoir.

Celui-ci entend utiliser les différents leviers économiques, comme Investissement Québec, pour aider Innovation et Développement économique Trois-Rivières à acquérir d’autres immeubles désuets qui seront rénovés.

Centres de services-conseils, de formation, de tutorat, de recherche et d’expertise en entrepreneuriat, incubateurs, accélérateurs, parcs, allées piétonnières: voilà autant de possibilités suggérées par le représentant caquiste.

Du même coup, il dit vouloir attirer une nouvelle clientèle au centre-ville, soit des travailleurs, des professionnels, des entrepreneurs et des étudiants.

«La rue Royale est souvent la dernière artère que les touristes et les gens d’affaires empruntent pour se rendre vers l’autoroute ou quitter le centre-ville. Même si l’on dit que la première impression est d’une grande importance, je crois que la dernière l’est tout autant», a-t-il confié.

Profitant de l’annonce de son plan de revitalisation de cette artère vétuste du centre-ville, Jean Boulet a souligné l’importance de mettre Trois-Rivières à l’avant-scène au Québec. «Nous avons des infrastructures en place dont on doit prendre soin et savoir tirer profit, telles que l’aéroport, le port et l’UQTR», fait-il valoir.

Finalement, pour lui, la création d’emplois plus payants sera une priorité. «Les travailleurs de Trois-Rivières doivent absolument accroître leur revenu moyen et leur pouvoir d’achat. Une collectivité qui s’enrichit économiquement s’enrichit aussi socialement», a-t-il conclu.