La portion de la route où Stéphanie Deschamps et sa fille Lexann ont perdu la vie en 2017 sera corrigée.

«Je vais attendre de le voir pour le croire»

La Tuque — Bien qu’ils se disent heureux de l’intention du ministère des Transports de refaire l’aménagement de la route 155 au kilomètre 107, les parents et grands-parents de Stéphanie Deschamps et de la petite Lexann, toutes deux décédées dans cette courbe le 4 janvier 2017, ne crient pas victoire pour autant.

«Je vais attendre de le voir pour le croire», confie Claudette Royer sous l’approbation de son conjoint, Daniel Deschamps. «Ça serait bien apprécié qu’ils commencent le plus tôt possible, parce que ça reste un endroit dangereux.»

Daniel Deschamps ajoute de son côté que l’annonce de ce projet de réfection a des odeurs d’élections. «C’est des promesses d’élections», dit-il sur un ton quelque peu désabusé.

Le couple comprend les délais dans la réalisation des travaux de correction de la courbe, mais il estime que le ministère doit agir rapidement pour éviter que d’autres personnes perdent la vie à cet endroit de la route 155. «Il va falloir que ça bouge, ça ne fait pas depuis l’année passée qu’il y a un problème à cet endroit», ajoute la mère de Stéphanie Deschamps et grand-mère de la fillette âgée de 10 ans au moment de son décès.

Stéphanie Deschamps et sa fille Lexann.

Le maire de La Tuque se réjouit
La nouvelle réjouit évidemment le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, qui a multiplié les pressions sur le ministère des Transports dans les derniers mois.

«C’est une excellente nouvelle, mais on s’y attendait. Je ne peux pas dire que je suis surpris. On travaille sur ce dossier-là depuis longtemps. […] C’est une très bonne nouvelle pour les usagers d’abord, et pour la municipalité, c’est la sécurité de nos gens qui va être améliorée.»

«Je ne pense pas que les travaux vont être retardés, j’ai senti leur engagement et déjà on entend parler de comment ils vont procéder sur le terrain. Pour moi, les dossiers sont réellement enclenchés», a souligné Pierre-David Tremblay

Ce dernier indique qu’une rencontre a eu lieu le 20 février pour expliquer le projet en long et en large aux propriétaires concernés par les expropriations dans le secteur du kilomètre 107. Selon les dires, il n’y aurait pas d’opposition, ce qui pourrait permettre le début rapide des travaux. Toutefois, rien n’a été officialisé encore.

«Il y a eu une rencontre. Les gens du ministère sont venus rassurer ces gens-là. On a rencontré six propriétaires qui vont être touchés par les travaux de correction. […] Je n’ai pas de signaux qui m’indiquent que les gens vont se braquer, au contraire on pense qu’ils vont être facilitants», a indiqué Pierre-David Tremblay.

Le maire de La Tuque ne serait pas surpris que les travaux débutent au kilomètre 107 avant l’aménagement de la voie de virage à l’intersection du chemin de l’Église dans le secteur Lac-à-Beauce prévu depuis très longtemps.

«Dans ce cas-là, il y a de l’opposition», a-t-il confirmé.

Ces modifications s’inscrivent dans une série de mesures qui avaient été demandées par la Ville de La Tuque entre le kilomètre 102 et 109.

«L’amorce est déjà commencée. On a baissé la vitesse et il y a déjà des résultats», a conclu M. Tremblay.