Zachary Bourgeois lors de son passage mercredi soir aux Grandes estrades de Saint-Tite.

«Je suis vraiment à mon 110 %»

SAINT-TITE — C’est un véritable tour de force qu’a réussi, au cours de la dernière année, le cow-boy Zachary Bourgeois de Saint-Tite. Ce spécialiste de la monte des taureaux qui avait été victime d’un grave accident en juin 2017 lors d’un rodéo s’est complètement remis d’une sévère commotion cérébrale, et est même retourné à la compétition moins d’un an plus tard. En selle cette fin de semaine à Saint-Tite, le cow-boy de 18 ans ne vise maintenant rien de moins que son rêve ultime: devenir champion du monde de la monte des taureaux.

Alors qu’on lui prédisait d’une à deux années loin de la compétition, Zachary Bourgeois s’est astreint à une discipline rigoureuse pour sa rééducation à la suite de cet accident, survenu à Ayer’s Cliff. «Pendant les trois premiers mois, je ne pouvais rien faire, alors j’en ai profité pour lire, faire des recherches et trouver des solutions qui me permettraient de revenir rapidement en forme», raconte-t-il.

L’athlète a été confié aux bons soins de la clinique TCNF de Saint-Jean-Port-Joli et leur technique de neurologie fonctionnelle, une méthode qui a aussi pu aider des athlètes tels que Sidney Crosby et Guillaume Latendresse lors de commotions cérébrales. «Ç’a eu des effets extrêmement positifs sur moi. Je suis devenu un meilleur athlète, mais aussi une meilleure personne. Je souffrais d’un déficit d’attention, et ça a permis d’améliorer ça aussi», mentionne le cow-boy.

Après l’accident, il confie que son niveau de confiance avait évidemment baissé, mais que la rééducation a pu lui permettre de continuer à garder le focus et à regagner cette confiance en lui et en ses capacités. À travers l’entraînement, il a aussi pu travailler sa stabilité pour renforcer ses muscles profonds, il a réalisé un entraînement axé sur les mouvements de la colonne vertébrale et amélioré grandement son cardio, ce qui l’aide à chaque étape de la compétition, constate-t-il.

Défiant ainsi les prédictions, il est retourné à la pratique huit mois seulement après son accident, et faisait sa première compétition au mois de mai. «Je me suis rebâti à 100 %. Cet accident m’a fait réaliser qu’il n’y a rien qui arrive pour rien, que ça m’est arrivé pour le mieux, car ma condition tant physique que mentale s’est grandement améliorée, de 40 à 50 % de ce qu’elle était avant mon accident. Je suis vraiment à mon 110 %», relate celui qui dit aussi s’être grandement concentré sur la gymnastique, la flexibilité et la mobilité pour améliorer ses performances.

Une blessure à l’aine vers la mi-juillet a forcé un petit temps de repos, ce qui a fait reculer légèrement Zachary dans le classement, lui qui connaissait jusque là une excellente saison. Toutefois, il est de retour à la compétition depuis environ un mois et performera d’ailleurs cette fin de semaine aux rodéos de Saint-Tite.

Mais pour pouvoir atteindre son rêve ultime, c’est du côté de l’Ouest canadien qu’il entend s’établir, un projet qui devrait se concrétiser d’ici au printemps 2019. «Ma copine et moi, nous allons aller s’établir en Alberta. C’est là que ça se passe sur le circuit professionnel et il y a beaucoup d’arénas où l’on peut se pratiquer. Je connais déjà pas mal de monde là-bas et ils m’attendent à bras ouverts», explique Zachary, qui ne veut pas presser les choses quand vient le temps de se fixer un objectif de temps avant de devenir champion du monde. «Je veux faire les choses comme il faut, c’est le plus important. On y arrivera quand on y arrivera. Mais ce qui est certain, c’est que je vais y parvenir», lance-t-il, confiant.

Belles performances
Notons par ailleurs que d’autres cow-boys originaires de la région ont fait très belle figure cette année à Saint-Tite, à commencer par Timothé Brunelle de Saint-Tite, qui a remporté le titre de champion de la monte de taureaux à la finale Coupe Canada. Même chose pour Justin Gavillet de Sainte-Thècle, cette fois au terrassement du bouvillon, ainsi que Marc-André Potvin de Charette à l’échange de cavalier. Les trois athlètes ont été couronnés dimanche dernier aux Grandes estrades.

À noter que la cavalière trifluvienne Anne Lottinville a terminé troisième au gymkhana et son frère, Louis-David Lottinville, troisième au poney express dimanche dernier.

Plusieurs athlètes de la région devraient aussi se qualifier pour prendre part à la finale IPRA qui se tiendra ce dimanche à Saint-Tite.