Hydro-Québec a installé des génératrices à Parent pendant l’interruption.

«Je peux dire que je suis satisfait»

LA TUQUE — La coupure d’électricité aura été moins longue que prévu à Parent en Haute-Mauricie. Les travaux se sont bien déroulés, lundi, et l’interruption planifiée aura finalement duré 12 heures. Le maire de La Tuque s’est dit satisfait des mesures mises en place par Hydro-Québec et du déroulement des événements.

«Je peux dire que je suis satisfait», a lancé le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Les travaux consistaient notamment à remplacer des structures sur la ligne de 58 km qui alimente Parent.

À 18h20 l’électricité circulait à nouveau dans le village de moins de 400 âmes. Deux génératrices ont été amenées sur place pour desservir plusieurs endroits stratégiques comme la résidence pour aînés, le dispensaire, les dépanneurs… Un camion réfrigéré a également été amené à Parent pour les besoins des citoyens.

«C’était une demande de la Ville pour répondre aux besoins des citoyens, pour de la nourriture entre autres. Aujourd’hui (lundi), au moment où l’on se parle, une seule personne a utilisé le camion réfrigéré. Le camion physiquement était stationné sur la rue commerciale devant l’épicerie. La seule personne qui l’a utilisé c’est quelqu’un de l’épicerie qui y a déposé des sacs de glace et de la nourriture», a fait savoir Lucie Roy, conseillère en relation avec le milieu pour Hydro-Québec.

Pour le maire de La Tuque, ce camion n’était pas trop gros. Pour lui, il vaut mieux trop que pas assez.

«Je ne pense pas que c’était trop. Il faisait canicule lundi. On n’est jamais trop prudent. On est mieux d’avoir un peu plus que moins. On a tellement parlé du dossier, que les gens s’étaient préparé davantage. Les besoins essentiels ont été couverts», a indiqué Pierre-David Tremblay.

Une rencontre attendue
Une rencontre aura lieu entre des dirigeants de la Ville et de la Société d’État à la fin du mois d’août. Le maire fait le plein d’arguments, de faits et de preuves «des derniers mois et des dernières années» afin de démontrer «qu’il ne parlait pas à travers son chapeau».

Rappelons que le maire de La Tuque veut des réponses concernant le nombre de monteurs de ligne, les remplacements de la ligne en bois par de l’aluminium, et les interruptions simultanées à Parent.

Quant au téléphone du PDG d’Hydro-Québec, il se fait toujours attendre. Le maire de La Tuque espère encore pouvoir s’entretenir avec lui.

«Je suis bien déçu de ça, je m’attendais à ce qu’il prenne le temps de le faire. J’attends encore que le téléphone sonne», a-t-il conclu.