La région sera touchée cette semaine par la troisième canicule de l’année.
La région sera touchée cette semaine par la troisième canicule de l’année.

Jamais deux sans trois: une troisième canicule s’installe dans la région

Trois-Rivières – Pour une troisième fois depuis ce printemps, le sud du Québec sera touché par une canicule. Les températures dépasseront les 30 degrés Celsius jusqu’à samedi. Alors que les travailleurs de la santé luttent toujours contre la propagation du coronavirus, cette troisième canicule annonce une semaine difficile.

«C’est surtout les journées de jeudi et de vendredi qui seront les plus chaudes. On parle de 32 à 34 degrés Celsius, avec des facteurs humidex qui seront possiblement à 40 degrés. Il va y avoir un bon taux d’humidité», mentionne Antoine Petit, météorologue chez Environnement Canada.

Cette canicule ne sera toutefois pas accompagnée de nombreuses périodes orageuses, précise le météorologue. «Des orages pourraient toucher la région de Trois-Rivières dans la nuit de mardi à mercredi. Il y aura un risque d’orage mercredi, mais faible, évalué à 40 %», note Antoine Petit.

Il est tout à fait normal de vivre trois canicules dans une seule saison dans la région. Toutefois, nous sommes encore tôt dans la saison, ce qui tend de plus en plus à démontrer que nous visons un été particulièrement chaud. «Nous avons habituellement une à deux canicules par année, ça va être la troisième. Est-ce que ça va être la dernière? On ne sait pas, mais n’empêche que nous sommes au début de juillet», souligne le météorologue chez Environnement Canada.

«Ça démontre que l’été est au-dessus des moyennes saisonnières. C’est un été chaud.»

Treize jours au-dessus de 30 degrés

Depuis ce printemps, Trois-Rivières a connu treize jours au-dessus de 30 degrés Celsius. Normalement, on enregistre ces températures dix jours durant toute la saison chaude.

«On a déjà dépassé le nombre moyen de jours au-dessus des 30 degrés et on s’apprête à vivre la troisième canicule», illustre Antoine Petite.

Un déficit de pluie

Depuis le début du mois de juillet, les stations météorologiques d’Environnement Canada n’ont enregistré aucune précipitation. Et en juin, seulement 27 mm de pluie sont tombés sur le sud de la Mauricie.

«En moyenne, on reçoit 107 mm en juin», note Antoine Petit, météorologue chez Environnement Canada.

«Pour juillet, la moyenne est de 117. Nos modèles indiquent toutefois que ça devrait être un mois plus chaud et plus sec qu’à la normale.»

Troisième canicule… en pandémie

Les nombreuses pièces d’équipements et vêtements de protection que doivent porter les travailleurs de la santé amplifient grandement les effets d’une canicule. Les températures chaudes rendent même la respiration difficile derrière un masque.

«Ce n’est pas évident du tout», affirme Pascal Bastarache, président du Syndicat du personnel paratechnique, des services auxiliaires et de métiers du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec (SPPSAM-CSN).

Par ailleurs, les résidents des centres d’hébergement de la région doivent souvent prendre leur mal en patience. La plupart des CHSLD, précise Pascal Bastarache, n’ont que certaines pièces communes qui sont climatisées. Alors que des mesures sanitaires et de distanciation doivent être respectées, il peut être plus compliqué de déplacer les résidents vers ces zones climatisées.

«Comme les éclosions sont terminées dans les CHSLD, ça va aider à la situation», mentionne Pascal Bastarache.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) assure que la climatisation des CHSLD avance bien. Sur les neuf CHSLD identifiés comme prioritaires par le CIUSSS, l’ajout de climatisation dans cinq de ceux-ci est terminé ou sur le point de l’être.

«Les quatre centres d’hébergement prioritaires où des travaux plus complexes sont nécessaires sont les CHSLD Saint-Maurice, Cloutier-duRivage, Marguerite-D’Youville et Christ-Roi», soutient Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ.