Isabelle Bournival est de retour au bureau municipal de Saint-Élie-de-Caxton.
Isabelle Bournival est de retour au bureau municipal de Saint-Élie-de-Caxton.

Isabelle Bournival de retour à Saint-Élie-de-Caxton

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — Les citoyens de Saint-Élie-de-Caxton qui iront au bureau municipal à compter de lundi n’auront pas la berlue s’ils aperçoivent Isabelle Bournival. L’ex-directrice générale de la Municipalité, qui a quitté son poste dans la controverse en 2016 et qui a été acquittée en 2018 d’accusations concernant les droits de propriété, est de retour au bureau municipal à titre de secrétaire-trésorière.

Le conseil de Saint-Élie a décidé de scinder les fonctions de directeur général et de secrétaire-trésorier en raison de la charge de travail de Benoit Gauthier, l’actuel dg qui conserve d’ailleurs cette fonction.

«Notre directeur général occupe la fonction de greffier et de trésorier. Dans le contexte actuel, avec nos projets de station de pompage de 1,9 million de dollars au Domaine Ouellet et de parc nature et culture, en plus de la gestion quotidienne, la charge de travail est immense. On regardait ça depuis quelques mois et on voyait bien que ça n’avait pas d’allure. On a fait un affichage public en novembre et décembre, on a eu six candidats, on a fait un processus de sélection rigoureux, le comité des ressources humaines a fait les entrevues, a fait sa recommandation et on suit la recommandation d’embaucher Isabelle Bournival», raconte le maire, Robert Gauthier.

Mme Bournival avait succédé à Micheline Allard en août 2013 et avait démissionné en février 2016, se disant victime de harcèlement psychologique de la part de l’ancien maire, Réjean Audet. Elle avait porté plainte contre Saint-Élie devant la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail et envoyé une mise en demeure. En septembre 2016, une entente était intervenue entre les deux parties et la Municipalité avait versé 23 000 $ à Mme Bournival.

Une plainte avait toutefois été déposée à la Sûreté du Québec contre Mme Bournival. Elle avait subi une perquisition à son domicile et avait été accusée d’avoir frauduleusement utilisé un ordinateur appartenant à la Municipalité entre le 1er et le 29 mars 2016 et d’avoir eu en sa possession un rapport sur les relations de travail commandé par la Municipalité. En raison notamment du décès de son principal témoin, la Couronne n’a pu présenter de preuve dans cette affaire et Mme Bournival a été acquittée par le juge David Bouchard en février 2018.

Robert Gauthier explique que le conseil municipal ne se préoccupe pas du passé impliquant Mme Bournival et Saint-Élie. Selon lui, la Municipalité est rendue à l’étape d’ajouter du personnel administratif et Mme Bournival est la meilleure candidate, elle qui détient entre autres une maîtrise en administration publique et qui possède une longue feuille de route dans le domaine des finances.

«Elle a de l’expérience dans différents domaines, y compris chez nous. Elle a travaillé dans le secteur de la santé. Elle connaît le monde municipal, elle a été conseillère municipale dans une autre municipalité (Saint-Boniface). Elle était la meilleure candidate, et de loin. On ne fouille pas pour rien dans le passé. Ce qui nous intéresse est le présent. Et le futur», explique M. Gauthier, en rappelant que le conseil a entériné à l’unanimité l’embauche de Mme Bournival lors d’une séance extraordinaire tenue mardi.

Le Nouvelliste n’a pu entrer en contact avec Isabelle Bournival.