Le député de Nicolet-Bécancour a passé 25 ans dans le monde municipal avant son élection, en 2012.
Le député de Nicolet-Bécancour a passé 25 ans dans le monde municipal avant son élection, en 2012.

Intimidation dans le monde municipal: Donald Martel lance un appel aux citoyens

Sébastien Lacroix
Sébastien Lacroix
Le Nouvelliste
Bécancour — Le député de Nicolet-Bécancour, qui a œuvré pendant 25 ans dans le monde municipal, s’est senti interpellé par les histoires d’élus qui ont fait l’objet de menaces et d’intimidations, dont celle du maire de Pierreville qui a été la cible de propos homophobes sur les réseaux sociaux.

Il s’est dit particulièrement préoccupé par le nombre élevé de remarques ou d’incidents déplacés qui lui ont été rapportés. Sans vouloir les identifier ni entrer dans les détails, il indique qu’il a eu des contacts avec au moins cinq maires de son comté qui ont vécu des moments difficiles dans leurs milieux respectifs.

Le bureau du député les a mis en contact avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) qui a pu intervenir et apporter une aide, dans certains cas pour régler la situation.

Éric Deschenaux a démissionné de la mairie de Pierreville après avoir été victime de propos homophobes sur les réseaux sociaux.

«On essaie de les soutenir du mieux qu’on peut, mais ça ne peut pas venir juste du gouvernement, plaide le député de Nicolet-Bécancour. C’est pour ça que je lance un appel aux citoyens. Parce qu’il n’y a pas d’armes pour lutter contre ça. On peut les critiquer, mais ça n’a pas de sens de les insulter et de les dénigrer.»


« Si on n’est pas content, on peut aussi se présenter. C’est ça la démocratie. Ce n’est pas de faire des menaces aux maires en place, de les insulter et de les décourager de s’impliquer »
Donald Martel, député de Nicolet-Bécancour

«Si on n’est pas content, on peut aussi se présenter. C’est ça la démocratie. Ce n’est pas de faire des menaces aux maires en place, de les insulter et de les décourager de s’impliquer», déplore le député qui a été directeur général et secrétaire-trésorier de la MRC de Nicolet-Yamaska de 1994 jusqu’à son élection, en 2012.

«Je n’ai pas toujours été d’accord avec les décisions prises, mais rien ne justifie les insultes, les accusations sans fondement, le salissage et les menaces à l’intégrité physique des personnes, fait-il valoir. Je trouve honteux qu’on s’en prenne de cette façon à nos élus.»

Donald Martel rappelle que la fonction de maire exige une très grande disponibilité. D’autant plus que le rôle et les responsabilités des élus prennent également de l’ampleur d’année en année. «On leur demande non seulement de gérer leur municipalité, mais aussi de s’impliquer dans des enjeux régionaux importants et souvent complexes», rappelle le député.