Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, est préoccupé par la situation.
Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, est préoccupé par la situation.

Interruption du transport ferroviaire: «C’est énormément préoccupant»

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
LA TUQUE — «C’est désastreux pour nous.» Le maire de La Tuque soutient que le transport ferroviaire est un besoin essentiel à sa municipalité et pour toute la Haute-Mauricie, et ce, pour plusieurs raisons. Il souhaite que la situation se règle rapidement.

«Ça crée des désagréments pour tout le monde», lance le maire Pierre-David Tremblay.

«Ce qui me vient en tête premièrement, c’est toute la question de l’approvisionnement. Quand on regarde Parent, entre autres, il y a les prélèvements médicaux, les médicaments, les rendez-vous médicaux. […] Le CIUSSS MCQ va devoir mettre en place un système de courrier. Ça va prendre un camion pour aller à Parent par la route 25. C’est deux heures et demie de délai. La route 25 n’est pas toujours ouverte quand il y a des tempêtes de neige, si c’est le cas, il faut prendre la route 10 et là, c’est 4 h 30», ajoute-t-il.

Des citoyens de Parent ont dû faire appel aux réseaux sociaux pour obtenir leurs médicaments, parfois vitaux, qui arrivent habituellement par le train. C’est le cas de l’ancienne conseillère municipale de Parent, Sylvie Lachapelle.

«Je n’avais plus les médicaments que je prends et j’ai appris qu’il n’y aurait pas de train. Alors là, j’ai tout fait pour essayer d’avoir mes médicaments. Heureusement, j’ai trouvé quelqu’un qui faisait la route de La Tuque vers Parent pour me les amener», raconte-t-elle.

«J’ai eu peur de ne pas avoir mes médicaments pendant quelques jours. Je ne la trouvais pas drôle. J’ai fait plusieurs téléphones. J’ai même appelé à la pharmacie. Je leur ai dit de mettre les médicaments des gens de Parent dans la même boîte pour amener au CLSC à Parent», explique Sylvie Lachapelle.

Rappelons que cette dernière a été victime d’une violente agression à l’hôtel central du secteur Parent.

Le transport ferroviaire affecte l’approvisionnement, mais également la villégiature et les travailleurs.

«C’est certain qu’il y a des conséquences. C’est notre transport en commun ici. C’est énormément préoccupant», insiste le maire de La Tuque.

Les impacts pourraient également se faire sentir à l’usine WestRock à La Tuque si les perturbations du transport ferroviaire s’étiraient dans le temps.

«L’usine aussi est concernée. La plupart des copeaux sont transportés par train. Un wagon de train va prendre l’équivalent de deux à trois camions de copeaux. Sur le plan économique, c’est catastrophique. C’est inacceptable», a conclu M. Tremblay.