Le projet d’instauration d’un réseau cellulaire sur la route 155 est toujours en attente de l’argent des gouvernements.

Internet haute vitesse: la CAQ réagit

Trois-Rivières — Les candidates de la Coalition avenir Québec dans Champlain et Laviolette-Saint-Maurice, Sonia LeBel et Marie-Louise Tardif, ont réagi concernant le dossier de l’Internet haute vitesse dans la région qui semble faire du sur-place.

Un article du Nouvelliste publié plus tôt cette semaine fait état du nombre important de projets liés à l’Internet haute vitesse qui en sont toujours au stade de l’analyse, et ce, malgré les promesses du gouvernement fédéral et provincial.

Le maire de La Tuque déplorait notamment dans cet article que tout était en place afin de démarrer le projet de réseau cellulaire sur la route 155. Par contre, l’argent des gouvernements n’a toujours pas été versé.

Sonia LeBel a comparé les projets liés à l’Internet haute vitesse en région à ceux d’électrification à une autre époque.

Si elle est élue en octobre prochain, la CAQ prévoit défrayer 40 % des coûts nécessaires à l’installation de l’Internet haute vitesse en partenariat avec les MRC, ce qui représente entre 500 et 800 millions de dollars.

«Les entreprises de La Tuque ou de Grandes-Piles doivent pouvoir rivaliser avec les entreprises établies dans les grands centres urbains», a affirmé Marie-Louise Tardif.