Joan Hamel, présidente de l’Association des résidants du lac des Piles.

Installations septiques au lac des Piles: près de 20 % nuisent à l’environnement

SHAWINIGAN — La Ville de Shawinigan souhaite donner un grand coup en 2019 pour que les riverains du lac des Piles, l’une des principales sources d’eau potable de la municipalité, rendent leurs fosses septiques conformes. Selon un relevé effectué l’an dernier dans le bassin versant, 19,4 % de ces installations «sont considérées comme des nuisances à l’environnement».

Lors de la séance publique du 9 avril, la conseillère du district de la Rivière, Nancy Déziel, a déposé deux avis de motion annonçant la présentation prochaine d’un nouveau règlement, Écoprêt, spécifiquement pour la mise aux normes des installations septiques. La Ville procédera à un emprunt d’un million de dollars pour aider les citoyens à effectuer ces travaux. L’Association des résidants du lac des Piles négociait cette entente depuis deux ans, souligne sa présidente, Joan Hamel.

Les propriétaires pourront ainsi profiter de ce programme, en remboursant leur emprunt à un taux d’intérêt avantageux via leurs taxes municipales. La Ville leur donne jusqu’au 30 juillet pour déposer le plan de leurs travaux, qui devront être réalisés à l’automne.

Mme Déziel n’observe aucune résistance de la part des principaux concernés sur cet enjeu. Elle s’attend à ce qu’ils se conforment à la réglementation d’ici la fin de l’année.

«Les gens qui habitent le lac des Piles veulent qu’il reste beau», mentionne-t-elle. «Ce sont de grosses valeurs de propriétés. Les gens collaborent bien.»

Les récalcitrants pourraient voir la Ville réaliser les travaux requis à leurs frais.

Association satisfaite

La caractérisation des installations septiques réalisée l’an dernier touchait toutes celles construites avant 2005. La Ville a recensé un total de 276 dispositifs sanitaires, dont 60 ont été exemptés de l’inspection parce que leur mise en place remontait à moins de 13 ans.

Ainsi, sur les 216 installations vérifiées, 73 n’exigent aucune modification. Dans 94 cas, certains ajustements sont recommandés. Quarante-deux installations «sont considérées comme des nuisances à l’environnement et des mesures seront prises pour augmenter leur conformité. Une modification ou une reconstruction sera donc nécessaire», indique le Plan directeur du lac des Piles.

Enfin, 7 installations n’ont encore subi aucun classement, en raison de tests supplémentaires nécessaires ou d’un autre motif.

Mme Hamel se réjouit de constater qu’après plusieurs années de sensibilisation, la Ville de Shawinigan passera finalement à l’action en 2019. Le 14 avril, elle a d’ailleurs participé à une rencontre d’information à ce sujet, à l’hôtel de ville, où une cinquantaine de personnes se sont rassemblées.

«On ne peut pas être contre une information qui dit que des fosses ne sont pas conformes et sont polluantes», convient-elle. «On devra agir et faire les travaux correctifs.»

«Nous avons encore des fosses qui rejettent directement dans le lac», déplore Mme Hamel. «Le suivi sera beaucoup plus serré pour que ces gens se conforment. La réglementation a changé sept fois depuis 1994. Beaucoup de propriétaires riverains pouvaient croire leur fosse conforme, mais la réglementation a tellement changé souvent que certains pouvaient être surpris de voir leur relevé sanitaire. Parfois, ce ne sont que de petits correctifs, mais il faut aller vers ça. C’est un réservoir d’eau potable, il ne faut pas l’oublier.»

La Ville de Shawinigan apportera également une attention particulière aux bandes riveraines cet été. Toujours selon le plan directeur, une compilation des terrains réalisée en 2018 démontre que 103 sont conformes, 110 semblent en voie de l’être et 80 ne répondent pas aux exigences de végétalisation.