Un spectateur attaque un joueur de soccer lors d’un match en Angleterre [VIDÉO]

BIRMINGHAM, Royaume-Uni — Un spectateur a quitté les gradins et couru sur le terrain avant d’assener un coup de poing à Jack Grealish, le capitaine de l’équipe de soccer d’Aston Villa, lors d’un match tenu dimanche à Birmingham, au Royaume-Uni.

L’incident est survenu moins de dix minutes après le début de cette rencontre de la ligue de deuxième division contre Birmingham City, de grands rivaux d’Aston Villa qui évolue également à Birmingham.

Grealish, un milieu de terrain, se trouvait dans la zone de réparation adverse lorsque le spectateur l’a atteint sur le côté de la tête.

«Je marchais vers ma position et c’est là que j’ai senti un coup sur le côté du visage, a relaté Grealish. Il y a bien sûr des rivalités au football, mais je ne pense pas qu’il y a de la place pour ça.»

L’intrus a rapidement été maîtrisé par un agent de sécurité au moment où plusieurs coéquipiers de Grealish se dirigeaient vers le spectateur pour le confronter. Ce dernier a été escorté hors du terrain par des policiers et a soufflé des baisers en direction de la foule avant d’être officiellement arrêté.

Grealish a produit la réplique idéale en marquant le but décisif, en deuxième demie, dans une victoire de 1-0. Il a cependant été sanctionné parce qu’il a sauté dans les estrades pour célébrer avec des partisans d’Aston Villa.

«Je n’ai cherché qu’à faire mon travail, a expliqué Grealish. C’est incroyable de pouvoir marquer le but gagnant. Après ce qui s’est passé en première demie, je pense que ç’a servi à préparer les choses.»

Les dirigeants de l’équipe de Birmingham City ont présenté leurs excuses à Grealish et à son équipe. Ils ont également assuré leur collaboration à l’enquête que mèneront les autorités et affirmé qu’ils allaient se pencher sur les mesures de sécurité dans leur stade.

«Ce qui s’est passé n’a pas sa place au football ou dans la société. Jack est originaire de Birmingham et peu importe son équipe, il n’aurait pas dû être la cible d’une attaque de la sorte. Il n’y a aucune excuse», ont-ils écrit dans un communiqué.

«Nous déplorons le comportement de l’individu qui a commis cet acte, et vous pouvez être certain qu’il sera banni à vie de St. Andrew’s. L’équipe va également soutenir toute sanction supplémentaire qui pourrait être imposée à cet individu en vertu de la loi.»

Les responsables de la ligue ont également manifesté leur mécontentement.

«Aucun joueur ne devrait affronter pareille situation», ont écrit les dirigeants de l’English Football League dans un communiqué.

«Peu importent les circonstances, la surface de jeu est réservée aux joueurs et non pas aux partisans, et ceux qui disputent les matchs doivent pouvoir le faire de façon sécuritaire, en sachant qu’ils ne seront pas soumis à ce type de comportement.»

Quelques heures plus tard, dans le nord de Londres, un partisan s’est précipité sur le terrain après que Pierre-Emerick Aubameyang eut marqué le deuxième but d’Arsenal sur un penalty dans un gain de 2-0 contre Manchester United. Alors qu’il courait vers les joueurs d’Arsenal qui célébraient le but de leur coéquipier, il a bousculé le défenseur Chris Smalling, du United.

Un porte-parole de la Police métropolitaine a fait savoir qu’un homme était détenu dimanche soir et «soupçonné d’assaut et d’avoir sauté illégalement sur le terrain». Les dirigeants d’Arsenal ont annoncé que l’homme en question sera banni de ses matchs, autant à domicile qu’à l’extérieur.

«Nous condamnons totalement le comportement de l’individu qui a couru sur le terrain et approché Chris Smalling, ont déclaré les dirigeants d’Arsenal dans un communiqué. Nous voulons offrir nos excuses à Chris et à Manchester United, et nous soulagés de savoir que l’homme a été arrêté et appréhendé. Nous allons travailler étroitement avec la Police métropolitaine dans son enquête.»

Ces incidents sont survenus dans la foulée d’événements semblables impliquant des amateurs de soccer au nord de la frontière de l’Angleterre, en Écosse, dont le plus récent a eu lieu vendredi soir.