Insolite

14 ans et candidat au poste de gouverneur

NEW YORK — Console de jeux, filles, réseaux sociaux? À 14 ans, Ethan Sonneborn s'occupe d'une manière bien différente de beaucoup de ses congénères et mène actuellement campagne pour le poste de gouverneur du Vermont.

L'adolescent a profité d'un vide juridique qui ne fixe pas de limite d'âge pour briguer la plus haute fonction de ce petit État.

Insolite

Un koala parmi les passagers d’un vol vers l’Écosse

LONDRES — Les passagers d’un vol Düsseldorf-Édimbourg ont eu la surprise de voir un koala en cabine, avec son propre siège, voyageant dans le cadre d’un programme de conservation, a raconté son zoo d’accueil vendredi.

Par AFP

Tanami, un adorable marsupial de 19 mois, a quitté le zoo de Duisbourg en Allemagne et parcouru plus de 1100 kilomètres pour rejoindre le zoo d’Édimbourg.

«Les koalas sont des animaux très sensibles, donc il faut prendre des mesures particulières quand on les transporte. Ils voyagent en cabine et pas en soute afin que les soignants puissent s’assurer que tout se passe bien pendant le vol», a expliqué Darren McGarry, responsable des animaux aux zoo d’Édimbourg.

L’animal a voyagé jeudi soir dans une cage, placée sur un siège. Le zoo d’Édimbourg a tweeté plusieurs photos du marsupial, qu’on voit accroché à une branche, entouré d’eucalyptus, sa nourriture préférée.

«Nous accueillons des voyageurs de partout dans le monde à l’aéroport d’Édimbourg, mais peu sont aussi spéciaux et mignons qu’un koala», a réagi le directeur de l’aéroport d’Édimbourg, Gordon Dewar.

Justice et faits divers

La cavale du bouc d’Ottawa est terminée

Un bouc perdu au centre-ville d’Ottawa a retrouvé ses propriétaires après la publication sur les médias sociaux de la gentille bête, jeudi.

Les employés du Service des règlements municipaux de la Ville d’Ottawa disaient rechercher, «sans blague», les propriétaires du petit mâle cornu, jeudi matin.

Le bouc s’était perdu dans les environs de Woodlawn, près de la Place TD, au centre-ville.

Insolite

Mystère autour d'une capsule temporelle en Saskatchewan

ALVENA, Sask. — Lorsque le village d'Alvena, en Saskatchewan, a organisé une grande fête estivale pour l'ouverture d'une capsule temporelle scellée il y a 50 ans, ses résidants s'attendaient à ce qu'elle renferme des pièces de monnaie et des journaux de l'époque, des lettres d'enfants ou d'autres souvenirs de la vie rurale canadienne.

Mais tout ce qu'ils ont trouvé est une bouteille de bière de forme «stubby» et un pot de verre brisé contenant de vieux documents du comté. Déçus, les résidants se sont demandé qui était à blâmer.

Chroniques

Au Royaume de l’insolite!

CHRONIQUE / Chaque jour, je te salue. Au moins deux fois par jour, d’ailleurs. Et je ne peux m’empêcher de sourire, et ce, même après une journée digne du séjour des damnés. En fait, tu es mon petit bonheur quotidien. Toi, la Main du boulevard Talbot.

Il était donc grand temps que j’essaie d’en savoir plus sur toi, qui trônes devant le commerce Béton Eudore Boivin, de Chicoutimi, depuis tant d’années !

Insolite

Des rennes envahissent les tunnels routiers pour se protéger de la chaleur

OSLO - Conséquence des fortes chaleurs dans le Grand Nord, les autorités norvégiennes ont appelé les automobilistes à redoubler de vigilance face aux rennes, nombreux à se réfugier dans les tunnels en quête d’un peu de fraîcheur.

«Il fait très chaud depuis des semaines dans le nord de la Norvège. Les animaux se retirent vers des endroits un peu plus frais», a expliqué jeudi à l’AFP Tore Lysberg, un responsable de Statens Vegvesen, l’agence gouvernementale norvégienne chargée des routes.

«Tant les rennes que les moutons trouvent refuge dans les tunnels et les parties ombragées pour se rafraîchir», a-t-il souligné.

Si le phénomène n’est pas nouveau, il est particulièrement d’actualité cette année en raison de l’envolée du mercure.

Des records saisonniers ont été enregistrés mercredi dans les régions les plus septentrionales du pays par l’institut météorologique norvégien : une température de 31,2°C a été relevée dans le comté de Finnmark, haut lieu de l’élevage de rennes, situé bien au-dessus du cercle polaire arctique.

La région est si chaude qu’elle a connu depuis le début de l’année 12 nuits dites «tropicales», c’est-à-dire avec des températures nocturnes supérieures à 20°C, selon l’institut météorologique.

Si aucun accident grave impliquant des animaux n’a pour le moment été signalé, Statens Vegvesen, qui qualifie la situation de «défi», a néanmoins multiplié les messages pour sensibiliser les automobilistes.

Cette agence gouvernementale devrait recevoir un coup de pouce de la météo, un retour vers la normale étant attendu à compter du week-end.

Insolite

Halifax tente de faire pousser des palmiers dans des parcs

HALIFAX — Neuf palmiers ont été plantés dans quatre parcs de Halifax, mais personne ne peut prédire s’ils pourront survivre à l’hiver dans cette ville de l’Atlantique Nord.

Les parcs, situés du côté de Dartmouth dans le port de Halifax, sont maintenant agrémentés de palmiers choisis parmi des variétés tout de même plus résistantes au froid. Ces variétés peuvent pousser dans les climats plus septentrionaux de l’Asie, comme en Chine et au Japon, ou dans le nord de l’Inde.

L’horticulteur municipal Chris Poole explique qu’outre le fait de savoir si les palmiers peuvent survivre à l’hiver, l’expérience s’inscrit aussi dans son rôle de susciter l’intérêt de la population et d’encourager les citoyens à profiter des espaces publics de la ville.

Des palmiers sont cultivés dans d’autres régions du Canada, surtout à Vancouver — l’une des villes les plus chaudes du pays pendant l’hiver. À l’opposé, la température quotidienne minimale à Dartmouth est en moyenne de -8 degrés Celsius en janvier et février, selon Environnement Canada. Et le mercure peut plonger bien plus bas.

Halifax a déjà planté des espèces exotiques dans le passé, notamment le caféier et l’ananas, avec des succès variables.

Ben Freeman, chercheur à l’Université de la Colombie-Britannique, est plutôt sceptique, bien qu’il «salue l’ambition» derrière le projet. Il pense néanmoins que l’expérience de Halifax est «plutôt intéressante», car les changements climatiques ont réchauffé les régions plus froides. «Il est vrai que l’on peut planter des palmiers un peu plus au nord qu’on ne le faisait il y a 50 ans, a-t-il dit. Mais je n’ai pas de grands espoirs pour la survie à long terme des palmiers à Halifax.»

Egan Davis, du Jardin botanique de l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver, ne craint pas tant le froid que les tempêtes et la quantité de neige et d’humidité pendant les hivers rigoureux de Halifax.

Insolite

À l’hôpital des poupées de Rome, des artisans au chevet de trésors brisés

ROME - Dans la vitrine d’une minuscule échoppe s’empilent des fragments de poupées anciennes. Vision d’horreur ou beauté surannée, les passants s’arrêtent souvent devant l’intrigante boutique de restauration de la famille Squatriti, en plein coeur de Rome.

Acteurs de théâtre napolitains poussés à la reconversion par la misère de l’après-guerre, les Squatriti ont ouvert leur boutique en 1953, pour réparer les objets des familles aisées détruits pendant la guerre.

Mais elle s’est assez vite spécialisée dans les poupées anciennes, une niche pour la restauration depuis qu’elles sont devenues des objets de collection. Certaines datent du XIXe siècle.

«Avec le boom économique des années 1960, notre activité a pris de l’ampleur: les premiers collectionneurs font leur apparition, on commence à vouloir réparer les objets anciens, et donc le magasin s’est développé comme ça», raconte Federico Squatriti.

Âgé de 56 ans, c’est lui qui tient désormais la boutique où ont oeuvré sa grand-mère, ses parents, son oncle et ses cousins.

Entre porcelaine, nacre, papier mâché ou cire, l’atelier est comme figé dans le temps, débordant d’objets oubliés par les clients: marionnettes et petits soldats de plomb, idoles mexicaines et faïence centenaire s’empilent jusqu’au plafond.

«Leur point commun, ce sont les yeux qui sont renfoncés à l’intérieur. Car les enfants leur enfoncent toujours les yeux avec leurs doigts», raconte-t-il.

Mais il arrive aussi que certaines poupées ne puissent pas être réparées, faute en particulier de pièces de rechange.

Elles viennent alors peupler la vitrine, les étagères et la singulière cave peuplée de bouts de petits corps, que les restaurateurs ont baptisée «les limbes».

Selon les Squadriti, il n’y a qu’une poignée de restaurateurs comme eux en Italie. Et les clients viennent de tout le pays, parfois même de plus loin, de Londres ou d’Afrique.

La petite boutique a vu passer des princesses, des intellectuels, des acteurs, mais elle sait que ses jours sont comptés.

«Les choses changent, se transforment, évoluent et se terminent. Il est normal que chaque époque se termine, nous on a essayé de rallonger la nôtre au maximum, mais arrivera le moment où elle aussi touchera à sa fin», reconnaît Federico.

+

Insolite

Deux hommes volent un requin avec une poussette

Deux hommes ont admis avoir volé un petit requin du réservoir d’un aquarium du Texas, avant de l’emporter, enveloppé dans une couverture et dissimulé dans une poussette, selon la police.

Miss Helen, un requin de 40 centimètres de long (16 pouces), a été ramenée à l’Aquarium de San Antonio lundi soir, deux jours après que le vol eut été capté par les caméras de surveillance.

Les images de surveillance montrent un homme prenant le requin du réservoir et l’emportant, dégoulinant d’eau. Un autre homme est ensuite aperçu en train de déposer un article enveloppé dans une couverture dans une poussette et partir, accompagné du premier homme et d’une femme portant un enfant.

La police a déclaré que les hommes ont mis le requin dans un seau avant de le placer dans la poussette.

Insolite

Mariés depuis 78 ans, morts à 2 jours d’intervalle

DELMAR — Un homme et une femme de l’État de New York qui étaient mariés depuis 78 ans et qui étaient nés à deux jours d’intervalle sont récemment décédés, encore une fois à deux jours d’écart.

Selon la famille, Evelyn Bennett Drake est morte le 20 juillet dernier, à l’âge de 98 ans. Son mari, Gilbert Orzell Drake, qui avait atteint les 100 ans, s’est éteint deux jours plus tard.

Les deux sont décédés de causes naturelles, entourés de leurs proches, à la maison du couple, à Delmar, en banlieue d’Albany.

La dame aurait célébré ses 99 ans le 8 août, alors que son époux aurait soufflé 101 bougies le 10 août.

Ils s’étaient mariés le 13 octobre 1939, précise leur petite-fille, Elizabeth Officer.

En plus de leurs deux fils et de leur fille, les Drake laissent dans le deuil leur petite-fille, ainsi que quatre autres petits-enfants et deux arrière-petits-enfants.

Des funérailles privées sont prévues.