Quatre médecins quitteront le secteur de Mékinac au cours des prochaines semaines.
Quatre médecins quitteront le secteur de Mékinac au cours des prochaines semaines.

Inquiétude dans Mékinac après le départ de quatre médecins

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Sainte-Thècle — Quatre médecins affiliés au GMF Vallée de la Batiscan quittent le navire, créant une certaine inquiétude dans le milieu, tant chez les patients que chez les élus. Deux d’entre eux quittent pour le privé, un autre modifie sa pratique et ne pourra plus prendre de patients en charge, alors que le dernier prend sa retraite.

C’est donc pratiquement un médecin sur cinq qui laisse derrière lui une clientèle.

Des départs qui déçoivent le maire de Sainte-Thècle, Alain Vallée.

«Juste chez nous, on en perd deux. On tombe donc à deux médecins. Ça nous en prendrait au moins trois pour fonctionner. Ça a un impact, c’est certain. C’est désolant de voir que des gens se retrouvent sans médecin», admet-il.

Au CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec, on reconnaît que la situation n’est pas idéale, mais on assure qu’il y a toutefois des options pour les patients orphelins.

«Le GMF s’étend sur plusieurs cliniques, 20 médecins. Il y a quand même des possibilités pour les gens. On ne peut pas faire grand-chose parce que le choix du lieu de pratique revient au médecin. Nous, on établit nos besoins et nos priorités et on essaie toujours d’en recruter», fait remarquer Guillaume Cliche, agent d’information.

Ce dernier assure cependant que les clientèles les plus vulnérables seront accompagnées convenablement.

«Les plus vulnérables seront pris en charge et pourront consulter les sans rendez-vous. L’ensemble des personnes qui sont maintenant sans médecin de famille pourront se référer au guichet d’accès aux médecins de famille», ajoute M. Cliche.

Le maire Vallée se désole tout de même de voir que malgré les efforts consentis par la municipalité à la Coopérative de solidarité santé, les médecins ont tout de même choisi de s'en aller.

«On pensait qu’ils resteraient au moins cinq ans, comme c’est souvent le cas. Ça stoppe notre moral. Ça nous déstabilise. C’est un service de proximité qu’on était content d’offrir chez nous, surtout qu’il y a un engouement pour les maisons à Sainte-Thècle dans la dernière année», souligne-t-il.

Le GMF Vallée de la Batiscan comprend le CLSC de Sainte-Geneviève-de-Batiscan, le CLSC de Saint-Tite, la clinique médicale La Pérade, la clinique médicale Saint-Stanislas, la coopérative Solidarité Santé Sainte-Thècle, la clinique médicale Saint-Tite et la clinique médicale de Sainte-Thècle.