Sous le regard du chien Buck, Marc Richard aide Pierre-Luc Malouin à transporter des sacs de sable.

Inondations: la région se prépare au pire

Trois-Rivières — Les riverains du lac Saint-Pierre et du fleuve Saint-Laurent se préparent à vivre une fin de semaine de Pâques potentiellement mouvementée. En raison des fortes quantités de pluie prévues, de la douceur des températures et de la marée montante, il est fort possible que la crue des eaux atteigne des niveaux supérieurs à ceux enregistrés lors du printemps de 2017. Cette situation vécue dans plusieurs régions du Québec incite le gouvernement provincial à faire appel à l’armée canadienne.

Environnement Canada prévoyait des averses de pluie approchant les 30 millimètres, vendredi. Les prévisions font état de 10 à 15 mm pour samedi. Des vents du nord-est souffleront sur la région samedi, ce qui va nuire à l’écoulement naturel.

«Avec les températures chaudes de dimanche et de lundi, ça va accélérer la fonte des neiges. Les vents vont retenir l’eau dans le fleuve et les grandes marées vont diminuer la sortie de l’eau du fleuve vers le golfe. On anticipe une crue des eaux assez rapide», mentionne Bernard Létourneau, conseiller en sécurité civile.

Selon les prévisions, le niveau de l’eau du fleuve Saint-Laurent devrait dépasser les quatre mètres, lundi après-midi, à la hauteur de Trois-Rivières, de Nicolet et de Bécancour. Les seuils d’inondation mineure varient entre 2,90 m à 3,25 m.

Le lac Saint-Pierre va aussi gonfler de façon importante. Son niveau devrait s’élever à 3,75 m lundi après-midi. Le seuil d’inondation mineure est de 2,70 m.

La Ville de Trois-Rivières lance un message clair auprès de ses citoyens qui vivent près du fleuve. Ils doivent s’organiser pour protéger leur demeure.

«On est rendu là, à mobiliser les gens, insiste la mairesse Ginette Bellemare. On a des indicateurs qui disent que ça s’en vient. Donc, préparons-nous.»

Les pompiers de Trois-Rivières sillonnent les rues des quartiers à risque afin d’informer les gens sur la situation. Ils ont aussi marqué, sur les rues, la zone d’inondation selon la cote de récurrence.

«On voulait offrir un indicateur aux citoyens, note Dany Cloutier, directeur du service de sécurité incendie de Trois-Rivières.»

Quelque 50 000 sacs de sable ont été distribués dans différents secteurs de Trois-Rivières. Résident du chemin de l’île Saint-Eugène, dans le secteur de Pointe-du-Lac, Marc Richard aidait un voisin à charger sa voiture de sacs de sable, vendredi matin. Il compte bien protéger son domicile samedi, lorsqu’il aura de l’aide.

«En 2017, l’eau est venue aux deux tiers de mon entrée, mais je n’ai pas eu de dommage à ma maison. Je vais installer des poches de sable devant mes portes, car ici, c’est le marais qui déborde», indique M. Richard, peu inquiet de la situation, mais davantage inquiet lorsqu’il la suit via les médias.

Charles Gentes installe des sacs de sables pour contrer les inondations à son chalet de Port Saint-François, à Nicolet.

De l’autre côté du fleuve, la Ville de Nicolet a fait appel aux Forces armées canadiennes pour prêter main-forte à ses équipes sur le terrain. Plus de 10 000 sacs de sable sont à la disposition des citoyens qui habitent les secteurs les plus critiques, soit le rang du Bas-de-la-Rivière et le secteur de Port Saint-François. 

«On a fait du porte-à-porte pour informer les gens, leur donner les numéros d’urgence, savoir qui pourrait avoir besoin d’aide. Le centre d’hébergement ouvre ce soir (vendredi). Et les gens ont commencé à disposer leurs sacs de sable. Ce que je sens est que la Ville et les citoyens sont prêts», commente la mairesse, Geneviève Dubois.

L’accès aux zones à risque a également été restreint par de la signalisation. 

L’extrémité du chemin du Lac Saint-Pierre Est est inondée à Louiseville. La Ville prend les moyens pour aider ses citoyens de ce secteur le plus au sud de la municipalité. À l’entrée du chemin du Lac Saint-Pierre Ouest, un bac contenant du sable et des sacs sont mis à la disposition des gens.

«On se prépare, raconte Yvon Deshaies, le maire de Louiseville. Le directeur des pompiers fait ses tournées, des gens sont venus chercher des poches de sable. On est en mode surveillance.»

M. Deshaies se disait heureux d’apprendre que les militaires vont prêter main-forte aux citoyens qui s’apprêtent à vivre une crue des eaux animée. En 2017, des membres des forces armées avaient établi leurs quartiers à l’aréna de Louiseville. Si le besoin se fait sentir encore cette année, Yvon Deshaies assure qu’il va lever le bras une nouvelle fois.

«La saison à l’aréna finit demain (samedi) avec le spectacle du patin artistique. Dimanche, on défait la glace. En deux ou trois jours, on est prêt à les accueillir.»

Maskinongé vit aussi à l’heure de la crue printanière. La route Langue-de-Terre est inondée depuis le début de la semaine et la circulation automobile y est impossible, les gens se déplaçant en chaloupe.

«Le lac monte et ça monte pas mal. Et ça va monter encore. S’il tombe toute la pluie qu’on annonce, c’est sûr qu’on est plus haut qu’en 2017. On va voir le résultat dimanche ou lundi. Mais les gens ne sont pas trop nerveux», raconte le maire, Roger Michaud.

Maskinongé fournit du sable aux citoyens qui ont besoin.

Dany Cloutier, directeur du service de sécurité incendie de la Ville de Trois-Rivières, Maryse Bellemare, conseillère du district de Chavigny et Ginette Bellemare, mairesse suppléante, ont rencontré la presse régionale vendredi matin.

Bécancour offre des sacs de sable à sa population. La Ville annonce qu’elle met sur pied un service d’assistance, accessible 24 heures par jour, à la réception de l’hôtel de ville. De plus, des centres d’accueil sont réservés pour héberger des citoyens.

D’autre part, la rivière Saint-Maurice est également sous surveillance.

SOS Inondation veut des bénévoles

SOS Inondation a besoin de bénévoles. Entre 30 et 50 sont recherchés par l’organisme.

«On est actuellement 20 bénévoles actifs. Et si des gens veulent offrir des commandites pour l’essence ou pour du prêt de machinerie, on est preneur», raconte Pascal Béliveau, responsable des opérations.

Les gens peuvent consulter la page Facebook de SOS Inondation pour obtenir les détails.