Cette pompe est installée à l'intersection des rues Ruisseau-Martin et Saint-Alexis dans le secteur Saint-Louis-de-France chaque printemps.

Inondation dans le secteur Saint-Louis-de-France: des citoyens exaspérés

Les résidents du secteur Saint-Louis-de-France à Trois-Rivières touchés à la fin de la semaine dernière par l'inondation de leur sous-sol sont exaspérés. Pour plusieurs, il s'agit d'un deuxième ou d'un troisième sinistre en moins de dix ans. En train de se mobiliser, ils réclament à la Ville des travaux sur le réseau d'égout afin d'éviter de nouvelles inondations.
Depuis quelques années, la Ville installe une pompe à l'intersection des rues Caron et Saint-Alexis afin de permettre l'évacuation de l'eau abondante à cette période de l'année en raison de la fonte des neiges. Alors que la région recevait d'importantes quantités de pluie la semaine dernière, cette pompe a toutefois eu des ratés. Installée jeudi dernier, elle a cessé de fonctionner à quelques reprises si bien qu'elle a dû être changée. Malgré ce changement, des citoyens du secteur ont rapporté au Nouvelliste que cette deuxième pompe a aussi eu des pépins. 
Ces équipements sont pourtant très importants lorsque les égouts pluviaux sont gorgés. Lorsqu'ils se sont arrêtés, les sous-sols de nombreuses résidences des rues Ouellet, Saint-Alexis, Caron ou encore Dosithé-Bourassa ont été inondés. 
«Nous sommes tannés... royalement», dénonce Alain Marchand, un des résidents de la rue Ouellet touchés par les inondations. «La Ville n'a plus le choix de faire des travaux sur l'égout pluvial. Quand il y a beaucoup d'eau, ça cause de gros problèmes. C'est loin d'être drôle.»
Les refoulements d'égout ont bien sûr entraîné des conséquences dans les sous-sols inondés. Les résidents font des réclamations auprès de leurs assureurs et ceux-ci risquent bien de tenter de refiler la facture à la Ville. «Nous savons qu'il y a des résidents dont l'assureur ne veut plus couvrir», souligne Christian Champagne, un autre résident du secteur touché par les inondations. 
De son côté, le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant, indique que les conditions météorologiques de la semaine passée étaient exceptionnelles. «Il ne faut pas oublier qu'il est tombé 60 mm de pluie en 24 heures», précise-t-il. 
Cet argument est toutefois rejeté par Christian Champagne. «Il ne faut pas que la Ville se défende en disant que c'est en raison de pluie exceptionnelle. La pompe est là toutes les années», note-t-il.
La Ville est toutefois consciente que l'égout de ce secteur de Saint-Louis-de-France ne répond plus aux besoins. De plus, le conseiller du district de Saint-Louis-de-France, Michel Cormier, comprend l'exaspération des citoyens et affirme être derrière leurs revendications. Il soutient de plus qu'il se penchera sur la possibilité de réaliser des travaux qui corrigeront pour de bon la situation. 
Yvan Toutant indique justement que ce dossier sera analysé et qu'il est possible que le projet soit ajouté au prochain Plan triennal d'immobilisations (PTI).