Étienne Dansereau, coordonnateur à l’innovation chez IDE Trois-Rivières et responsable du projet Open Trois-Rivières, en compagnie du maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, et du président du conseil d’administration d’IDE, Yves Lacroix.

Innovation et créativité à l'Open quartier général

Trois-Rivières — Lieu de création et d’innovation, les locaux de l’Open quartier général du centre-ville de Trois-Rivières sont maintenant ouverts. Ce centre névralgique du district entrepreneurial d’Innovation et développement économique (IDE) Trois-Rivières est dédié aux entrepreneurs d’expérience comme à ceux de la relève afin qu’ils contribuent ensemble au rayonnement économique de la cité de Laviolette.

«Open Trois-Rivière est un district entrepreneurial innovant. L’idée est de réunir les créateurs de Trois-Rivières, de faciliter la collaboration entre les personnes et de faire émerger des projets innovants à Trois-Rivières. Le local d’Open Trois-Rivières devient le point d’ancrage de ce district», mentionne Étienne Dansereau, le coordonnateur à l’innovation chez IDE Trois-Rivières et responsable du projet Open.

Situé dans les locaux de l’ancienne Banque Laurentienne de la rue des Forges, l’Open quartier général offre des espaces de création, de rencontres et de travail inspirés des grandes entreprises de la Silicon Valley. Soccer sur table, chaises de style Adirondack colorées ou encore fauteuils poires (bean bag), tout a été pensé pour rendre les lieux invitants et stimulants. Plusieurs espaces de travail et de rencontre permettent aussi de répondre à tous les besoins des utilisateurs d’Open quartier général du centre-ville de Trois-Rivières. Le coffre-fort de l’ancienne banque a même été converti en salle de réunion. Et le résultat est, nous devons l’avouer, fort intéressant.

L’ancien coffre-fort de la Banque Laurentienne a été converti en salle de réunion.

«On peut y tenir des sessions de création ou de remue-méninges. On va accueillir des start-ups qui pourront travailler avec différents professionnels qui vont les aider à faire croître leur entreprise», renchérit Étienne Dansereau.

En effet, des intervenants d’IDE Trois-Rivières de même qu’un comptable de la firme Mallette seront sur place pour accompagner les entrepreneurs. Présent lors de l’ouverture des locaux d’Open, le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, croit au potentiel créatif d’un tel endroit. «C’est un lieu d’action et pour venir échanger des idées. Il s’agit d’un endroit bouillonnant pour penser et repenser le centre-ville», soutient-il.

Open quartier général Trois-Rivières accueillera régulièrement des activités, des formations ou encore des conférences. Une fois par mois, les dîners BLT aborderont des sujets variés touchant l’innovation et la créativité. Afin de développer la culture d’entrepreneuriat, ces activités ne sont pas réservées aux entreprises qui font déjà affaire avec IDE Trois-Rivières.

Respect de la langue française?

Dans une lettre d’opinion publiée dans Le Nouvelliste le 12 novembre dernier, le président du comité de la protection et de valorisation de la langue française à la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie, Roger Kemp, s’inquiétait de l’utilisation de terme anglophone «open» par IDE Trois-Rivières. Lorsqu’on visite les nouveaux locaux d’Open quartier général, on constate que la définition du Larousse d’«Open» est inscrite sur un mur. En effet, l’adjectif «open» est une compétition sportive ouverte à la fois aux amateurs et aux professionnels. C’est cette définition qu’a retenue IDE Trois-Rivières.

«C’est cette logique de dynamique de collaboration que nous voulons entre les entrepreneurs établis et des jeunes», précise Étienne Dansereau.