Jacques Pellan, président de la filiale 35 de la Légion royale canadienne, Louise B. Germain, directrice générale du CAB Laviolette et Louise Gosselin, adjointe à l’officier d’entraide de la filiale 35 de la Légion royale canadienne.

Initiative pour briser l’isolement et cibler les besoins des anciens combattants

TROIS-RIVIÈRES — Trop souvent, les anciens combattants devant composer avec des problématiques découlant de leurs années de service dans les Forces armées ainsi que leurs proches vivent dans l’isolement et hésitent à demander de l’aide. En collaboration avec le Centre d’action bénévole Laviolette, la Légion royale canadienne met donc sur pied une initiative afin d’aller au-devant de ces personnes dans le besoin.

Dans le cadre de la semaine des vétérans, qui bat son plein depuis lundi et qui atteindra son point culminant avec les célébrations du 100e anniversaire de l’armistice dimanche, un coquelicot et un dépliant expliquant les services offerts
par l’Officier d’entraide de la Légion locale accompagneront chaque repas livré par la popote roulante du Centre d’action bénévole (CAB) Laviolette. Ces livraisons se feront jusqu’à mercredi.

«Nous voulons faire le lien entre les vétérans dans le besoin et les services d’Anciens combattants Canada auxquels ils ont droit. Les anciens combattants ont entre autres droit à du soutien pour le maintien à domicile, des orthèses ou prothèses et de l’aide psychologique. Et de façon ponctuelle, nous pouvons également offrir de l’aide directement. Si c’est urgent, on peut intervenir avec l’argent que l’on reçoit dans le cadre de la campagne du coquelicot», explique Jacques Pellan, président de la filiale 35 de la Légion royale canadienne.

Lorsqu’il indique que la Légion a comme mission de faire le lien avec l’organisme Anciens combattants Canada, les efforts ne se limitent pas à remettre des brochures aux bénéficiaires potentiels et à les laisser seuls là-dedans.

«Remplir trois formulaires en quatre exemplaires à Anciens combattants Canada, ça peut être compliqué pour une personne âgée dans le besoin par exemple. Notre officier d’entraide ainsi que son adjointe vont donc aider ces personnes dans le processus et fournir les documents nécessaires. L’aide est là», martèle M. Pellan.

Les représentants de la filiale 35 de la Légion précisent qu’autant les vétérans, leur conjoint ou leurs enfants peuvent recevoir des services offerts par l’organisme Anciens combattants Canada. Les anciens militaires ayant servi dans tous les conflits ou missions auxquels le Canada a participé au cours des années ont d’ailleurs droit à ces différents services.

«Pendant ma carrière de 42 ans dans les Forces armées, j’ai été relocalisé 14 fois. Ma femme m’a toujours appuyé. La jeune femme de Saint-Étienne-des-Grès qui ne parlait pas anglais m’a notamment suivi en Colombie-Britannique au début, a appris l’anglais, s’est trouvé un emploi à 22 dollars de l’heure. Deux ans après, j’ai été transféré à Fredericton au Nouveau-Brunswick. Quand elle m’a demandé c’était où, j’ai déroulé la carte! Elle m’a tout de même suivi à l’autre bout du pays. S’il devait m’arriver quelque chose, c’est donc normal qu’elle reçoive de l’aide», raconte M. Pellan.

Par ailleurs, l’association avec le CAB Laviolette dans le cadre de cette initiative était toute naturelle étant donné que cet organisme offre ses
services à des personnes vivant à domicile et devant composer avec de légères pertes fonctionnelles, temporaires ou permanentes.

Célébrations du jour du Souvenir

Comme c’est la tradition chaque année, des célébrations se tiendront un peu partout dans la région d’ici dimanche afin de commémorer le jour du Souvenir. 

Ces cérémonies auront une signification spéciale cette année étant donné que l’année 2018 marque le 100e anniversaire de la fin des hostilités de la Première Guerre mondiale. 

À Bécancour, la population est invitée à se rassembler jeudi à compter de 11 h au cénotaphe de la ville. Du côté de Nicolet (cénotaphe de la ville), Shawinigan (cénotaphe de la promenade du Saint-Maurice), Grand-Mère (parc du centenaire de Grand-Mère) et La Tuque (place du Souvenir sergent Robert Richards), les cérémonies se dérouleront samedi à 11 h. Du côté de Trois-Rivières (cénotaphe du centre-ville), les cérémonies se tiendront dimanche à compter de 11 h. Pour ce qui est de Louiseville  (cénotaphe de la ville), la commémoration se tiendra le 18 novembre à 11 h.