Des résidences situées notamment sur les rues du Sanctuaire et Latreille, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, ont subi des infiltrations d’eau ce printemps.

Infiltrations d’eau à Cap-de-la-Madeleine

TROIS-RIVIÈRES — Ce n’est pas que le fleuve qui cause des maux de tête pour certains Trifluviens. La nappe phréatique est élevée et elle s’infiltre dans certains sous-sols. Plusieurs résidents vivant notamment entre les rues Saint-Maurice et de la Madone ont été touchés, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine.

Le conseiller Daniel Cournoyer, du district Sainte-Marthe, a rencontré de façon informelle, le 23 avril dernier, des citoyens de la rue du Sanctuaire qui l’avaient contacté. «On n’a pas fait une rencontre de cuisine. On a fait une rencontre de rue. On était une douzaine de personnes sur la rue, et j’ai fait venir des spécialistes de la Ville. On a rencontré les citoyens et on leur a demandé s’ils avaient fait des requêtes au 311, parce qu’on en avait très peu à ce moment-là», raconte M. Cournoyer.

Un responsable des travaux publics et l’un de l’hygiène du milieu étaient sur place.

Le lendemain, un message par téléphonie ciblée a été envoyé aux résidents du secteur pour que la Ville puisse avoir le meilleur portrait possible de la situation. Le message leur demandait de contacter le 311 s’ils avaient été victimes d’une infiltration d’eau cette année ou par les années passées.

Une trentaine de personnes ont alors avisé la Ville qu’effectivement de l’eau s’était infiltrée dans le sous-sol, mais cela ne s’est pas nécessairement produit ce printemps. Dans certains cas, c’est une première en une quarantaine d’années. «On a une situation problématique effectivement, surtout que le printemps est particulier. On regarde les solutions possibles pour éviter que ça se reproduise», explique M. Cournoyer.

Différentes causes possibles sont étudiées. Il semble que les maisons qui ne sont pas dotées d’un drain de fondation soient plus touchées. «Ce qu’on veut surtout savoir, c’est si c’est un problème isolé ou si c’est général. Est-ce que ça s’applique juste pour les gens qui n’ont pas de drain de fondation ou il y a des gens qui ont des drains de fondation et qui ont quand même des infiltrations d’eau? On est en mode analyse pour l’instant», mentionne Cynthia Simard, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.