Pierre Lampron, président des Producteurs laitiers du Canada.

Incompréhension chez les Producteurs laitiers

SAINT-BONIFACE — Les producteurs laitiers s’expliquent bien mal la décision de retirer du Guide alimentaire canadien la catégorie «lait et substitut».

«Il me semble qu’ils passent à côté de quelque chose de grand, indique Pierre Lampron, président des Producteurs Laitiers du Canada. Ça nous inquiète pour nous et pour la santé des Canadiens.»

Selon l’association, les responsables de la modification du Guide alimentaire n’ont pas tenu compte des études qui soulignent l’importance du lait dans l’alimentation, en particulier pour la santé des os et la prévention de maladies chroniques, comme l’hypertension, le cancer colorectal, le diabète de type 2 et l’AVC.

«On a des chercheurs de notre côté: ils ont prouvé que les produits laitiers ont des bénéfices sur la santé», soutient M. Lampron.

«Il n’y a pas de justification scientifique pour minimiser le rôle des produits laitiers dans une alimentation saine, car ils sont une source clé de six des huit nutriments dont manquent la plupart des Canadiens», a réagi par communiqué Isabelle Neiderer, directrice de la nutrition et de la recherche des PLC.

Les sources végétales de protéines que souhaite favoriser Santé Canada dans son nouveau Guide alimentaire «ne satisfont même pas aux exigences fédérales pour être appelées sources de protéines», renchérissent les PLC dans leur communiqué diffusé vendredi. Selon les producteurs laitiers, les protéines laitières «sont particulièrement importantes pour la croissance des enfants et la préservation d’os et de muscles sains chez les adultes».

Coup dur pour le Québec

Pierre Lampron craint par ailleurs les répercussions de la modification annoncée du Guide alimentaire canadien sur les producteurs laitiers, en particulier ceux du Québec. «La production de lait au Québec, c’est quand même important comme activité économique, au Canada aussi, souligne-t-il. En plus d’être impactés par les accords commerciaux comme l’ALENA, on est impactés par notre propre gouvernement!»

Le président des PLC garde cependant espoir que Santé Canada fasse marche arrière et rajoute les produits laitiers dans son futur Guide alimentaire. «On fait confiance au processus, affirme-t-il. Ils ne peuvent pas ne pas consulter les études sur le sujet, politiquement, ça ne se fait pas.»