L'incendie du 3 mai dernier a complètement ravagé cet entrepôt.

Incendie au garage municipal de Shawinigan: des retards à prévoir dans l'installation d'équipements de loisirs

SHAWINIGAN — L’accès à certaines installations sportives et récréatives sur le territoire de la Ville de Shawinigan est malheureusement retardé. L’incendie survenu le 3 mai dernier dans un entrepôt appartenant à la Ville a en effet détruit une bonne partie des équipements sportifs et récréatifs disponibles pour les différents parcs et terrains de loisirs.

Ainsi, des balançoires de parcs et du matériel de terrains sportifs, comme des filets de buts de soccer et de la peinture à ligner, ont été détruits dans cet incendie de l’entrepôt, situé dans le parc industriel Albert-Landry.

La Ville assure qu’elle travaille à rétablir la situation dans les meilleurs délais. Du nouveau matériel a été commandé pour remplacer ce qui a été détruit par le feu, indique Karine Beaulé-Prince du service des communications à Shawinigan. «On se refait en neuf et tout a été commandé. Il y a quelques délais pour la livraison mais nous sommes confiants de pouvoir recevoir le tout assez rapidement et que la saison estivale dans les parcs et les installations sportives ne sera pas trop retardée», mentionne Mme Beaulé-Prince.

Déjà, certains filets de tennis ont pu être installés, alors que la Ville avait en sa possession du matériel entreposé à d’autres endroits. Quant aux filets de soccer, la saison pour ce sport devait commencer d’ici 10 à 15 jours, ce qui laisse croire à la Ville que la saison de soccer ne devrait pas être trop affectée par des retards. «Nous avons surtout voulu faire le point pour rassurer les citoyens, car nous avons eu quelques questions à ce sujet. Il y avait déjà du retard en raison de l’arrivée tardive du printemps, mais ça ne devrait plus être bien long avant qu’on puisse réinstaller les balançoires dans les parcs, par exemple», assure-t-elle.

Rappelons que l’incendie du 3 mai dernier a complètement détruit l’entrepôt d’environ 5000 pieds carrés, qui abritait notamment une dizaine de véhicules de services, de nombreux outils, des barrières, des cônes, des affiches ainsi que les équipements du service de parcs et plateaux sportifs. Les dégâts s’élèveraient à plusieurs centaines de milliers de dollars, mais n’ont pas été précisés La Ville possédait évidemment des assurances.