L’incendie criminel au centre communautaire de Louiseville a causé des dommages estimés à plus de 300 000 $.

Incendie au centre communautaire de Louiseville: plus de 300 000 $ de dommages

Louiseville — L’incendie qui aurait été allumé en fin de semaine par trois mineurs au centre communautaire de Louiseville a causé des dommages estimés à plus de 300 000 $, selon la Ville de Louiseville.

L’assureur de la Ville a inspecté les lieux jeudi matin. Le constat surprend le maire, Yvon Deshaies.

«Tout le système de chauffage est brisé, l’entrée électrique aussi. Les pompiers me l’avaient dit que c’était beaucoup brûlé, mais je n’en reviens pas. C’est plus de 300 000 $! Et à ce prix-là, il faut ajouter les frais pour le nettoyage. Ça va prendre peut-être 350 000 $ si on répare ça», déclare le maire.

Cette évaluation survient alors que la Ville de Louiseville est toujours en attente de nouvelles expertises sur le sol du centre communautaire qui est fermé depuis septembre 2018 après la découverte de fissures dans sa structure. Dès le dégel, un prélèvement de sol sera effectué afin de savoir si le terrain a bougé au fil des derniers mois.

L’incendie vient donc ajouter un élément concernant ce dossier dont on ignore la finalité. On ne sait toujours pas si la bâtisse peut être récupérée par la Ville et les montants qui seront requis pour la remettre en ordre, à part le fait que l’incendie va entraîner des travaux de plus de 300 000 $.

«Ça donne un coup de plus à la bâtisse. Le feu n’était pas nécessaire», déclare le maire Deshaies.

Par ailleurs, les trois mineurs arrêtés, mercredi matin, pour l’incendie au centre communautaire de Louiseville, survenu dimanche, seraient également en cause concernant le feu à la Place Canadel, a confirmé la Sûreté du Québec, jeudi.

«Ils seraient reliés à d’autres incendies et à d’autres méfaits qui se sont produits dans le secteur dans les dernières semaines», explique le sergent Marc Tessier, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Les jeunes, qui sont âgés de 13 à 15 ans, ont été libérés avec des conditions. Ils devront se présenter devant le Tribunal de la jeunesse en juin.

Rappelons que le 20 mars, une poubelle a été incendiée dans la cabane utilisée par les usagers de la patinoire de la Place Canadel. D’autres méfaits s’étaient produits au même endroit au cours de l’hiver.