Un incendie a détruit un immeuble abandonné de Shawinigan, dans la nuit de dimanche à lundi.

Incendie à Shawinigan: un «nid à feu»

SHAWINIGAN — Un immeuble de six logements de la 7e Rue de la Pointe, à Shawinigan, a été détruit par les flammes, dans la nuit de dimanche à lundi. Le bâtiment, qui était inoccupé depuis quelques années, est une perte totale.

Les pompiers ont reçu un appel vers 3 h 15 concernant l’incendie qui a débuté à l’arrière du bâtiment. Heureusement, personne n’a été blessé.

De nombreux citoyens ont eu un réveil assez abrupt, alors que les flammes s’étaient déjà propagées de façon importante, cette nuit. «J’ai regardé par la fenêtre et tout à coup j’ai vu la flamme sortir de cette grosse bâtisse-là», raconte Guy Beaulac, qui habite le quartier. «À 3 h 15, je me suis fait réveiller. [...] J’ai vu juste du feu, je ne voyais rien d’autre», mentionne une dame résidant tout près de l’immeuble qui a été détruit par les flammes.

Comme l’immeuble était abandonné depuis plusieurs années, certains croyaient que ce n’était qu’une question de temps avant qu’un tel incident se produise. «On le sait fort bien, c’est un nid à feu. Ça fait longtemps que je le dis», commente Lina DesRoberts, résidente du secteur. 

L’incident a provoqué le déclenchement d’une alarme générale chez les pompiers de Shawinigan, qui ont bénéficié de l’aide de leurs collègues de Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Au total, une quarantaine de pompiers ont été déployés sur place.

Une quarantaine de pompiers ont été déployés sur la scène de l'incendie.

Vers 9 h, lundi, l’immeuble fumait toujours. C’est que l’état du bâtiment a rendu la tâche des pompiers complexe. «La toiture s’est effondrée, les planchers sont instables, le bâtiment étant inoccupé depuis plusieurs années, la structure du bâtiment était affaiblie avant même l’incendie, ce qui fait en sorte qu’on a essayé de travailler de l’extérieur», explique François Lelièvre, directeur du Service de sécurité incendie de Shawinigan. 

Un incendie criminel?

Selon les pompiers et certains résidents du secteur, au moins une personne aurait été vue dans l’immeuble abandonné avant l’incendie, dimanche. Une résidente et son conjoint auraient aperçu un homme en fin d’après-midi et en soirée, dimanche, qui rôdait dans le bâtiment. «Quand je l’ai vu, il était assis et il était en train de se piquer avec une aiguille», raconte la femme qui a dû évacuer son logement rapidement avec ses deux jeunes enfants. «Il regardait dans toutes les fenêtres de tous les étages, puis après, il est allé entre les deux blocs et on ne l’a jamais revu. On s’est réveillé cette nuit avec les pompiers.»

Le dossier a été confié à la Sûreté du Québec afin de faire la lumière sur la cause de l’incendie. Il faut savoir qu’il n’y avait plus d’électricité dans l’immeuble, ce qui exclut l’hypothèse de ce type d’accident. 

Les résidents de deux immeubles situés près du bâtiment rasé par les flammes ont été évacués dans la nuit de dimanche à lundi et ont finalement pu regagner leur logement vers midi. Le courant a été coupé dans le quartier pendant plusieurs heures.