Le feu a détruit ce garage, jeudi matin.

Incendie à Sainte-Angèle-de-Prémont: «On a fait notre devoir»

SAINTE-ANGÈLE-DE-PRÉMONT — Un couple de personnes âgées de Sainte-Angèle-de-Prémont a été évacué par deux passants ayant aperçu de la fumée s’échappant de sa propriété, jeudi matin.

Claude Julien et Jocelyn Déry, deux citoyens de Sainte-Ursule, étaient en route pour le travail et circulaient sur la rue Lupien vers 5 h 30 lorsqu’ils ont aperçu de la fumée. Ils se sont arrêtés pour demander à un voisin d’appeler les pompiers et ont foncé vers la maison dont le garage, situé tout près, était la proie des flammes.

«On voyait un petit poudrage, je pensais que quelqu’un était en train de souffler de la neige. Mais à mesure qu’on avance, il y a de la boucane et je vois que c’est un feu. On arrête à la maison, il n’y a pas de lumière. On essaie de trouver une maison avec de la lumière. J’ai averti un voisin d’appeler le 911, je n’ai pas de cellulaire et Jocelyn non plus. Je dis à Jocelyn qu’il y a de la boucane et qu’il faut entrer dans la maison, car il doit y avoir quelqu’un. Je connais les gens qui vivent là. On fesse dans la porte, ça ne répond pas. On fesse encore et je crie à M. Rivard de sortir de là. Je lui ai dit: ‘‘Le feu est pogné chez vous’’, mais ils ne réalisaient pas ce qui se passait. Je voyais le feu en arrière de la maison, par une fenêtre», explique M. Julien.

Selon M. Julien, la fumée commençait à envahir la maison de Rollande et de Réal Rivard, âgés de 96 et de 98 ans. La dame se déplace difficilement. M. Julien n’a fait ni une ni deux: il l’a prise dans ses bras pour la sortir de la maison.

«C’était pas évident, ajoute M. Julien, la voix étranglée par l’émotion. On a fait notre devoir de citoyen. En plus, on a vu deux vans passer sans s’arrêter. Nous, on a arrêté. Je pense qu’on a fait la bonne affaire.»

M. Julien raconte que le duo est retourné dans la maison pour récupérer des médicaments. Lui et M. Déry ont été incommodés par la fumée, mais ne semblent pas avoir subi de blessures à la suite de cet incendie qui a détruit le garage, mais qui n’a pas touché à la maison.

L’incendie a détruit un garage adjacent à un atelier de carrosserie automobile.

Francine Rivard, la fille du couple, est bien contente de savoir que deux personnes ont pris la peine d’arrêter et d’aider ses parents.

«Je tiens à les remercier. Ces deux-là sont des anges. Ça me touche que ces gens aient arrêté et aient fait ça. Mes parents auraient pu être incommodés par la fumée», raconte Mme Rivard, qui croit que la réaction de MM. Julien et Déry devrait être soulignée par une marque de reconnaissance afin de sensibiliser les citoyens à l’importance de porter secours à autrui.

Selon Mme Rivard, les pompiers sont intervenus rapidement et efficacement pour éviter que le feu se propage à la maison de ses parents et à un atelier de carrosserie situé juste à côté du foyer d’incendie.

«Ils ont fait vite. On a un beau groupe de pompiers», souligne Mme Rivard.

Quelque 20 pompiers de Sainte-Angèle, de Sainte-Ursule, de Saint-Paulin et de Saint-Léon-le-Grand ont été appelés sur les lieux. Selon le directeur du service de sécurité incendie de Sainte-Angèle, Denis Bergeron, le feu aurait pu causer bien plus de dommages.

«La particularité du garage est qu’il est situé à un mètre de la maison. De l’autre côté, il est à un demi-mètre de Prémont automobile (l’atelier de carrosserie). Quand on est arrivé, le garage était en embrasement généralisé. Si l’appel entre 15 minutes plus tard, on perdait la maison et le commerce à cause du vent. On était dans la fumée et le froid, mais on a maîtrisé le feu en deux heures.»

Une partie du revêtement de tôle de l’atelier de carrosserie a légèrement noirci, sans plus. Les activités de l’entreprise n’ont pas été interrompues.

La maison du couple devra être nettoyée. Les deux personnes âgées devraient être en mesure de réintégrer leur domicile d’ici quelques jours.