Le chef des pompiers de Louiseville a confirmé avoir reçu l’appel indiquant l’incendie à 8 h 47, jeudi matin.

Incendie à l’usine Matériaux Spécialisés Louiseville

LOUISEVILLE — Un incendie s’est déclaré, jeudi matin, à l’usine Matériaux Spécialisés Louiseville. L’intervention des services incendie de Louiseville et de Maskinongé a été nécessaire.

C’est dans la toiture et à l’intérieur du bâtiment que l’incendie a majoritairement fait rage. Les flammes ont malheureusement fait un blessé mineur au sein de l’équipe de travailleurs puisque l’un des pompiers de l’usine a été victime d’un coup de chaleur. Les ambulanciers ont donc été appelés auprès de la victime pour lui octroyer les soins nécessaires. Aucun autre blessé n’a été répertorié en lien avec les événements. Tous les employés de l’entreprise ont d’ailleurs dû être évacués par les pompiers en raison de la quantité de fumée qui avait envahi les lieux.

Le feu aurait pris naissance dans le séchoir de l’entreprise alors que les travailleurs s’affairaient à vider celui-ci. «Pour le bon fonctionnement du séchoir, il est important qu’il soit complètement vide lorsqu’on en change le contenu. Nous ne pouvons pas affirmer qu’une erreur a été commise, mais nous savons que c’est en effectuant cette manipulation que la combustion est survenue», précise le chef des pompiers de Louiseville, Alain Béland.

Les pompiers sont arrivés sur les lieux vers 9h et ont combattu les flammes pendant plus de trois heures. Avec l’aide du service sécurité incendie de Maskinongé, ils ont réussi à sécuriser l’ensemble des installations de l’usine et ont permis aux travailleurs de reprendre l’action dès le début de l’après-midi. «L’intervention s’est très bien déroulée. Tout le monde a très bien fait son travail nous permettant ainsi de renvoyer tout le monde au travail très rapidement», ajoute M. Béland.

Il est à noter que l’usine, spécialisée dans la fabrication de produits de construction, a subi quelques dommages dont les coûts ont été estimés entre 3000 et 5000 dollars. Selon le chef des pompiers, le pire a cependant été évité. «Malgré le fait que l’incendie était relativement d’envergure, l’entreprise a été chanceuse dans sa malchance puisque les appareils majeurs ont tous été épargnés.»