Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les travaux réalisés d’urgence à l’hôtel de ville de Trois-Rivières à la suite de l’incendie survenu à l’autogare devraient se terminer en mars.
Les travaux réalisés d’urgence à l’hôtel de ville de Trois-Rivières à la suite de l’incendie survenu à l’autogare devraient se terminer en mars.

Incendie à l’autogare: des réouvertures en deux temps

Amélie Houle
Amélie Houle
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Alors qu’il faudra attendre encore quelques semaines, soit jusqu’au mois de mars avant la réouverture de l’hôtel de ville de Trois-Rivières, en raison des travaux de nettoyage nécessaires à la suite de l’incendie survenu à l’autogare, le scénario est un peu plus pessimiste du côté de la bibliothèque Gatien-Lapointe, de la Maison de la culture et de la salle J.-Antonio-Thompson, alors que les travaux pourraient se terminer seulement à la fin de l’été 2021.

«La raison pour laquelle l’hôtel de ville est nettoyé en priorité, c’est parce que la Ville de Trois-Rivières a pu faire des travaux d’urgence, car pour faire le nettoyage des conduites de ventilation, il fallait fermer le chauffage et différentes pièces de matériel auraient pu être endommagées. Ensuite, pour les travaux de nettoyage de la bibliothèque et de la salle Thompson, ça, on ne peut pas les réaliser d’urgence, donc on doit passer par le traditionnel processus d’appel d’offres. C’est pour ça qu’on va prioriser le nettoyage de l’hôtel de ville et ensuite viendra le nettoyage des autres endroits», précise Guillaume Cholette-Janson, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Pour ce faire, après les travaux effectués à l’hôtel de ville, la Ville devrait commencer les opérations de nettoyage par la bibliothèque afin de l’ouvrir dans les meilleurs délais. Les travaux du côté de Culture Trois-Rivières seront donc effectués en dernier lieu.

Pour Culture Trois-Rivières, bien qu’il ne s’agisse pas d’une situation catastrophique puisque l’organisation devait déjà composer avec la fermeture de ses salles depuis quelques mois en raison de la pandémie, la situation n’est pas idéale pour autant, assure-t-on.

«C’est évidemment un défi pour nous, mais on n’avait pas vraiment le choix non plus de s’adapter pour nos trois salles de spectacle, donc on enclenche à l’heure actuelle des discussions avec les producteurs et les artistes pour voir ce qu’il est possible de faire pour les reports. Pour ce qui est des expositions, on va toutefois réussir à reporter celles qui étaient prévues au Centre d’exposition Raymond-Lasnier, donc on est heureux de ne pas avoir dû les annuler complètement. Mais il faut aussi comprendre que Culture Trois-Rivières a d’autres lieux qui vont pouvoir rouvrir quand ça va être possible aussi», mentionne Laurence Chartrand, relationniste de presse chez Culture Trois-Rivières.

À cet effet, Culture Trois-Rivières mentionne être présentement à évaluer les reports des différents événements prévus à la salle J.-Antonio-Thompson, à la salle Anaïs-Allard-Rousseau et à la salle Louis-Philippe-Poisson, en plus de réfléchir à des lieux alternatifs qui pourraient permettre de présenter ce type de production culturelle.

La salle J.-Antonio-Thompson pourra quant à elle rouvrir ses portes seulement à la fin de l’été 2021.

Relocalisation des activités de l’hôtel de ville

Par ailleurs, pendant cette opération de nettoyage, les activités se déroulant habituellement à l’hôtel de ville seront évidemment relocalisées. Ainsi, le bureau du maire, le comptoir de taxes et la boîte de dépôt des soumissions sont relocalisés à l’ancienne gare ferroviaire jusqu’à nouvel ordre.

Dans ce contexte et en raison des mesures sanitaires, bien que le paiement au comptoir demeure une possibilité, les contribuables sont donc invités à faire le paiement du premier versement de taxes municipales prévu le 4 février par la poste, par l’entremise du site Internet de leur institution financière ou par paiement téléphonique.

Les élus siégeront pour leur part en visioconférence pour les séances du conseil municipal du 19 janvier, du 2 et du 16 février.

L’autogare demeurera quant à elle indisponible durant la durée des travaux.

Rappelons que les travaux et les opérations de nettoyage en lien avec l’incendie survenu à l’autogare de l’hôtel de ville en novembre dernier sont estimés à environ 5 M$. Ces coûts sont toutefois couverts par la police d’assurance de la Ville, bien que cette dernière a tout de même dû débourser une somme de 100 000 $ pour la franchise de l’assureur.