Le CECI a été inauguré jeudi en l’absence des députés de la région.

Inauguration du CECi: Julie Boulet déplore l'absence des députés caquistes

TROIS-RIVIÈRES — L’absence des députés et ministres de la région à l’inauguration du Centre d’événements et de congrès interactifs (CECi) de l’hôtel Delta de Trois-Rivières jeudi après-midi semble avoir été remarquée, à commencer par l’ancienne ministre régionale Julie Boulet, qui a véritablement jeté un pavé dans la mare, vendredi à ce sujet. Selon Mme Boulet, c’était une erreur de la part des élus régionaux caquistes de ne pas être présents à cette inauguration, une absence que les principaux intéressés ont justifiée par un problème de communication.

«C’était un moment fort, important pour Trois-Rivières. On avait l’occasion de souligner un investissement important qui va redéfinir le visage du centre-ville et du tourisme à Trois-Rivières, et j’aurais trouvé normal que quelqu’un du gouvernement y soit. Le tourisme d’affaires est le tourisme le plus payant, même deux fois plus payant que le tourisme d’agrément. Nous avons des investisseurs privés qui se sont pris en main, qui ont cru en leur produit et en la ville et c’est normal que de donner une vitrine à ces gens», a mentionné Julie Boulet, anciennement ministre du Tourisme.

Pour Mme Boulet, le gouvernement caquiste est en début de mandat et elle estime qu’il faut leur laisser une chance, mais ajoute que l’événement de jeudi après-midi était une occasion en or de montrer leur volonté d’être présents dans le milieu. «Ils ont fait la promesse en campagne électorale qu’ils allaient être présents. On verra s’ils tiennent cette promesse. Mais c’est assurément le premier rôle d’un député que celui d’être présent, à proximité, disponible et accessible pour la population», croit-elle.

D’abord tenus sur les ondes du 106,9 FM vendredi matin avant d’être répétés en entrevue à plusieurs médias, les propos de Julie Boulet ont visiblement déclenché une petite tempête auprès des différentes équipes caquistes en Mauricie. Au bureau du ministre et député de Trois-Rivières, Jean Boulet, on avait bel et bien reçu l’invitation et deux représentants du bureau étaient présents lors de l’inauguration. Toutefois, le député et frère de Julie Boulet n’y était pas. «Mes deux représentants du comté étaient présents hier (jeudi) lors de l’inauguration. Un problème de communication entre l’organisation et mon cabinet explique mon absence lors de l’événement de jeudi alors que mes fonctions ministérielles me retenaient à l’extérieur de Trois-Rivières», a-t-il fait savoir par courriel. 

Le député de Trois-Rivières se dit tout à fait conscient de l’importance de l’annonce faite jeudi. « Je tiens à réitérer mon appui et ma fierté envers le Centre d’événements et de congrès interactifs de Trois-Rivières. Il s’agit d’une infrastructure qui sera porteuse pour l’économie de la ville et de toute la région. Je félicite les promoteurs et propriétaires qui ont cru au potentiel de Trois-Rivières et de la Mauricie pour y implanter leur projet. J’ai communiqué ce matin (vendredi) avec Carl Gravel, le président de la Société immobilière G3R, afin de le féliciter au nom du gouvernement pour la réalisation de ce centre qui va contribuer à la revitalisation du centre-ville de Trois-Rivières», a-t-il ajouté.

Julie Boulet

La députée de Champlain et ministre de la Justice Sonia LeBel a pour sa part expliqué que l’invitation aurait été envoyée via le courriel de la CAQ, et non celui de l’Assemblée nationale, mais que l’invitation ne s’est pas rendue. 

«C’est sûr que c’est déplorable, que personne d’entre nous n’ait été là hier. Je ne prétends pas qu’ils ne l’ont pas envoyée [l’invitation], mais on ne l’a pas reçue. C’est malheureux. C’est une belle nouvelle et je veux rassurer tout le monde, ce n’est pas par manque d’intérêt», a-t-elle insisté. 

Le député de Maskinongé Simon Allaire souligne la même chose, ajoutant que les boîtes courriels de la CAQ étaient très actives en campagne électorale, mais que le protocole habituel pour rejoindre un député élu est de passer par les courriels de l’Assemblée nationale.

«Nous sommes très conscients de l’importance de cette annonce et de l’investissement. Il y a eu un cafouillage au niveau des communications si bien que nous n’avons pas reçu d’invitation officielle», explique le député de Maskinongé Simon Allaire, qui réitère que l’équipe mauricienne des députés entend être présente sur le terrain et s’entraider en assurant une représentation active lorsqu’un du groupe est retenu à l’extérieur de la région. Il croit toutefois que l’ancienne ministre Julie Boulet aurait pu se renseigner sur le fil des événements avant de lancer de telles remarques. 

«Elle aurait pu nous appeler avant», a-t-il indiqué.

Si deux des trois députés de la région indiquent ne pas avoir reçu d’invitation officielle, la firme Eventuo qui était responsable de l’organisation du lancement de jeudi, en collaboration avec les propriétaires du CECi, confirme que des invitations ont bel et bien été envoyées à tous les députés via les boîtes courriels de la CAQ, de même qu’à la ministre du Tourisme Caroline Proulx. Cette dernière a indiqué s’être entretenue vendredi avec les gens du CECI et a accepté de venir visiter les installations lors d’un prochain passage dans la région.

Dans un message envoyé à l’attachée de presse du député de Trois-Rivières, la directrice générale de l’hôtel Delta Joyce Godbout a remercié les représentants du bureau de M. Boulet d’avoir été présents, et a rappelé qu’il s’agissait d’une conférence de presse de présentation du projet aux partenaires et à la communauté, et non d’une visite officielle et protocolaire.

«Nous ne sommes nullement offensés de l’absence de M. Boulet ou des députés de la CAQ. Notre relation avec le gouvernement du Québec est excellente et soyez assurée que cet incident n’y changera rien», a-t-elle ajouté.