Le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

«Ils exagèrent vraiment»

TROIS-RIVIÈRES — L’imminence du déclenchement des élections provinciales engendre un «saupoudrage» d’annonces de la part des libéraux, estime le député caquiste de Nicolet-Bécancour, Donald Martel. Le seul député de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région se demande même d’où proviennent toutes les sommes annoncées ces dernières semaines.

«J’ai l’impression que les libéraux sont désespérés et qu’ils ont l’autorisation de faire des annonces de façon excessives. Mais je ne suis pas sûr que l’argent est là», affirme le député caquiste Donald Martel. «Ils exagèrent vraiment.»

Les projets de modernisation des installations sportives à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et au Cégep de Trois-Rivières soulèvent des questions, croit Donald Martel. Rappelons que le député de Trois-Rivières, Jean-Denis Girard, a annoncé lundi une participation gouvernementale de 1,75 million $ dans ce projet de 3,5 millions $. M. Girard était d’ailleurs accompagné de tous les députés libéraux de la région pour cette annonce.

«Nous n’avons jamais vu ça au budget. D’où vient cet argent? À mon avis, les fonds ne sont pas attachés au projet», estime Donald Martel qui met en garde les bénéficiaires des aides gouvernementales annoncées récemment.

«Assurez-vous qu’il y a un engagement très clair des ministères avec des lettres. J’ai l’impression qu’il peut y avoir des gens déçus.»

Le député caquiste soutient de plus que plusieurs entreprises ou institutions sont en attente d’annonces de subventions. Il cite en exemple le projet de développement du réseau de fibres optiques à La Tuque annoncé par le gouvernement, mais dont les sommes se font toujours attendre.

«Je ne critique pas les projets annoncés, mais je veux voir la couleur des chèques», poursuit le porte-parole de la CAQ pour la région de la Mauricie.

Ces nombreuses annonces préélectorales visent à améliorer le bilan du gouvernement libéral de Philippe Couillard et entretiennent le cynisme au sein de la population. C’est du moins ce que croit le député de Nicolet-Bécancour. «Pourquoi tout juste avant le déclenchement des élections il y a une orgie d’annonces?», questionne Donald Martel.