Il y aura deux livraisons de courrier à Parent et Clova

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — Les revendications des citoyens de Parent et de Clova en Haute-Mauricie ont été entendues. Postes Canada a confirmé au Nouvelliste qu’à compter du 24 novembre, le courrier sera livré deux fois par semaine dans ces secteurs comme l’exigeaient les élus de La Tuque.

«À compter du mardi 24 novembre, le courrier sera livré à ces régions deux fois par semaine, soit le mardi et le vendredi. Nous remercions les résidents de Parent et de Clova de leur patience et de leur compréhension en ces temps difficiles», a confirmé par écrit Postes Canada.

La Ville de La Tuque avait manifesté son intention de talonner Postes Canada afin que la livraison passe d’une seule à deux.

«Si on veut que les gens aient leurs cadeaux à Noël comme tout le monde, il faut que le service postal soit amélioré parce que c’est un service essentiel», avait souligné le directeur général de la Ville de La Tuque, Marco Lethiecq.

La Ville avait envoyé une correspondance à Postes Canada après avoir reçu des plaintes de citoyens qui habitent le secteur de Parent et de Clova, qui sont situés à 200 et 290 km du centre urbain de la ville de La Tuque.

«Actuellement la livraison du courrier s’effectue une fois par semaine par le train. Nous avons besoin d’ajouter une livraison additionnelle pour le courrier du secteur de Parent et de Clova. Nous avons 400 citoyens qui habitent le secteur de Parent et 50 citoyens qui habitent le secteur de Clova. La livraison du courrier est essentielle pendant la période de turbulence que nous vivons avec la pandémie. La livraison de colis suite aux achats en ligne, la livraison de médicaments et la livraison des différents colis postaux est un service essentiel dans une collectivité comme la nôtre», indiquait la Ville dans la lettre.

On insistait également sur le fait que Postes Canada devait assurer ce service essentiel aux communautés éloignées.

Le conseiller du secteur de Parent, Éric Chagnon, n’avait pas manqué de souligner lors de la dernière assemblée publique que les citoyens qu’il représente avaient droit à un minimum de service, même en région éloignée.

Il n’a pas été possible d’avoir les commentaires du maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay et du conseiller municipal de Parent, Éric Chagnon, mercredi en fin de journée.