René Kègle

Il y a un an... virée meurtrière pour le suspect René Kègle

Trois-Rivières — Il y a un an, jour pour jour, la région apprenait avec stupeur qu’un autre triple meurtre venait d’être commis. Pendant plusieurs jours, voire des semaines, le mystère qui a entouré ces drames et les circonstances sordides dans lesquelles ils sont survenus ont créé une onde de choc qui a alimenté bien des conversations, même encore aujourd’hui.

Au premier abord, la jeune Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, l’entrepreneur Steve Lamy, 50 ans, et Jean-Christophe Gilbert, 24 ans, un jeune homme établi à Massueville, n’avaient strictement rien en commun lorsqu’ils ont été assassinés froidement en octobre 2018. Le seul dénominateur commun demeure le suspect principal de cette virée meurtrière, René Kègle, un individu avec des antécédents judiciaires, connu pour sa dépendance aux drogues fortes.

D’emblée, rappelons que plusieurs éléments de preuve ont été dévoilés lors d’enquêtes préliminaires qui permettent d’en apprendre un peu plus sur les motifs des crimes et la façon dont ils ont été commis. Par contre, des ordonnances de non-publication, toujours valides à ce jour, empêchent les médias de dévoiler ladite preuve, et ce, afin de la préserver en vue de procès devant jury.

Un rappel des faits est cependant possible. Le matin du 10 octobre 2018, le corps d’Ophélie Martin-Cyr, 19 ans, a été découvert dans un champ de Yamachiche. Elle venait d’être abattue à bout portant. L’amie qui l’accompagnait avait échappé à la mort de justesse en sautant d’un véhicule en marche dans lequel se trouvaient deux suspects, René Kègle et Francis Martel. Le même jour, les corps de deux individus ont été retrouvés dans un véhicule incendié sur le chemin Bradley.

Ophélie Martin-Cyr

Le lendemain, 11 octobre, la Sûreté du Québec émettait un avis de recherche en vue de retrouver Kègle et Martel en lien avec le meurtre de la jeune Ophélie. La nuit suivante, les deux hommes étaient arrêtés à Montréal et Repentigny. Ils ont comparu sous haute tension au palais de justice de Trois-Rivières le 12 octobre. Kègle a été accusé de meurtre au premier degré et tentative de meurtre. Martel a pour sa part été accusé de meurtre au premier degré et de complicité après le meurtre. Dans les deux cas, ils n’ont jamais pu recouvrer leur liberté compte tenu de la nature des accusations. Notons que pour Francis Martel, le chef de meurtre a plus tard été réduit au niveau de l’homicide involontaire.

Entre-temps, on apprenait que l’entrepreneur en construction Steve Lamy, qui connaissait Kègle, manquait à l’appel. Ses proches ne l’avaient plus revu depuis le 8 octobre. Le 22 octobre, la nouvelle était confirmée: l’un des deux corps retrouvés dans l’auto incendiée était bel et bien celui de Steve Lamy. On apprendra plus tard qu’il a été tué le 8 octobre.

Quant au deuxième corps, il a fallu attendre le 7 novembre pour que la police confirme que la victime était Jean-Christophe Gilbert. Ce dernier est le premier à avoir été assassiné dans la séquence des événements, soit le 2 octobre.

À la fin février 2019, nouveau développement dans l’affaire: la police procède à l’arrestation de Mauricio Peralta Severino, 29 ans de Laval, et de Noémie Morin, 24 ans de Bécancour. Le premier a été accusé de complicité après le fait dans le meurtre de Jean-Christophe Gilbert et d’outrage à son cadavre. Noémie Morin doit pour sa part répondre à plusieurs accusations dont la plus importante est le meurtre au premier degré par le biais de la complicité de Steve Lamy.

Jean-Christophe Gilbert

Au début de mars, un autre présumé complice est arrêté, soit Gilles Guilbault, 63 ans de Trois-Rivières. Il serait impliqué dans les meurtres de Lamy et de Gilbert.

Finalement, une sixième personne a été arrêtée à la mi-mars. Il s’agit de Shanny Haley, 22 ans de Champlain, pour complicité après le fait du meurtre de Jean-Christophe Gilbert.

Le 20 mars, le procureur de la Couronne attitré à cette affaire, Me Benoît Larouche, a ensuite été en mesure de déposer contre René Kègle les accusations de meurtre au premier degré de Steve Lamy et Jean-Christophe Gilbert.

Évidemment, ce triple meurtre a dû nécessiter toute une réorganisation du calendrier judiciaire, surtout en tenant compte de l’arrêt Jordan. À ce jour, René Kègle a subi une première enquête préliminaire pour le meurtre d’Ophélie. Celle-ci avait cependant été retardée de deux semaines parce que le suspect avait été tabassé par des codétenus avec des boîtes de conserve. Kègle a ensuite été cité à procès pour meurtre et tentative de meurtre. Une nouvelle accusation s’est ajoutée pour séquestration.

Steve Lamy

La seconde enquête préliminaire pour le meurtre de Jean-Christophe Gilbert devrait se terminer le 24 octobre. Une troisième aura lieu en décembre pour celui de Steve Lamy.

Les procès pourront ensuite commencer. Si l’on tient compte des présumés complices arrêtés pour les trois meurtres, huit procès devant jury devront être tenus dans un délai de 30 mois à moins d’un plaidoyer de culpabilité.