La 10e Guignolée du Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières aura lieu vendredi et samedi.
La 10e Guignolée du Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières aura lieu vendredi et samedi.

«Il y a beaucoup de besoins»

TROIS-RIVIÈRES — Approche multidisciplinaire, la pédiatrie sociale permet aux différents professionnels de la santé et de l’éducation de mieux cibler les besoins de l’enfant et ainsi intervenir pour favoriser son développement. Dans la foulée de la Guignolée du Dr Julien, le Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières et la Maison Coude à coude de Shawinigan tiendront des activités de financement ce week-end pour continuer de venir en aide à des centaines d’enfants de la région.

«Les besoins sont grands. Les situations sont de plus en plus complexes et lourdes», mentionne Claudia M. Lebel, coordonnatrice au Centre de pédiatrie sociale de Trois-Rivières. «Les enfants sont confrontés à des situations de pauvreté extrême, à de l’isolement, de la toxicomanie et des problèmes de santé mentale.»

Afin d’amasser les 40 000 $ visés par l’objectif de cette année, des bénévoles seront présents chez sept commerces de Trois-Rivières ce vendredi et samedi ainsi qu’à six intersections samedi. Les sommes recueillies serviront à offrir des services à la population des premiers quartiers de Trois-Rivières ainsi que dans le secteur du bas du Cap, où l’organisme a maintenant une nouvelle cellule.

«Nous avons de plus en plus de demandes de service pour le Cap-de-la-Madeleine. Avec la gentrification des premiers quartiers, il y a un déplacement des populations plus démunies vers le Cap», précise Claudia M. Lebel.

Il est aussi possible de faire un don sur le site internet du Centre de pédiatrie sociale, au cpstr.org/dons.

Un «Tea Party» à Shawinigan

Du côté de Shawinigan, la guignolée du Dr Julien au profit de la pédiatrie sociale de Coude à coude prend pour une deuxième année consécutive des allures de «Tea Party». Des convives prendront part à un service de thé à l’anglaise le 14 décembre dans les locaux de l’organisme. Sandwichs aux concombres, scones et thé seront bien sûr au menu de ces rendez-vous on ne peut plus britanniques.

«Au lieu d’aller amasser de l’argent sur des coins de rue comme plusieurs organismes, nous avons plutôt opté pour une activité de financement qui permet de rencontrer ainsi que de discuter avec les donateurs de notre mission», mentionne Lysiane Legault, directrice générale de l’organisme.

«Nous profitons aussi de l’occasion pour faire visiter nos locaux aux participants.»

Ce «Tea Party» réunira près de 150 personnes lors des trois services prévus entre 11 h et 15 h. Signe que cet événement est fort populaire, il ne restait qu’une seule des 24 tables pouvant être réservées via le site web de la Coude à coude, à coudeacoude.ca/le-tea-party. Même si toutes les places seront rapidement réservées pour la prise de thé, il est possible de faire des dons pour la permettre à cet organisme de poursuivre ses services de pédiatrie sociale.

«C’est un service que nous offrons que depuis un an et demi», précise Lysiane Legault. «Il y a beaucoup de besoins et ils sont complexes.»

L’an dernier, Coude à coude a réussi à récolter près de 11 000 $ avec cette initiative. Même si le service de pédiatrie sociale est relativement nouveau à la Maison Coude à coude, son équipe d’intervenants oeuvre déjà auprès de 150 familles.