On voit ici les opérations de déneigement d’urgence effectuées sur la toiture du Centre de tri, en février dernier.

Il faut reconstruire la toiture du Centre de tri: des travaux de plus de 1,3 M$

Saint-Étienne-des-Grès — Comme on s’y attendait, la toiture du Centre de tri de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie devra finalement être complètement reconstruite. Une première réunion de chantier se tiendra au cours des prochains jours afin de déterminer les étapes de cet imposant chantier qui vient d’être confié à l’entreprise Construction Lavigne & Baril de Bécancour pour un montant de 1 337 300 $ à la suite d’un appel d’offres public.

Rappelons que le 27 février dernier, le centre de tri de Saint-Étienne-des-Grès avait dû être évacué parce que des poutres de la toiture étaient en train de plier sous le poids d’accumulations successives et anormalement lourdes de neige, de pluie et de verglas qui ont caractérisé la saison hivernale 2018-2019. De nombreuses toitures avaient d’ailleurs cédé, dans la région, sous le poids des précipitations.

Dans le cas du Centre de tri, le chantier de reconstruction de la toiture et de ses poutrelles ne pourra débuter qu’à la fin du mois de janvier. «Il faudra remplacer une quarantaine de poutrelles d’acier», indique la porte-parole de la RGMRM, Sylvie Gamache. Ces poutrelles devront toutes être refaites sur mesure, dit-elle en parlant d’un «chantier complexe et délicat».

Le Centre de tri avait en effet fait l’objet d’une modernisation de 3,2 M $, en 2017 et contient une multitude de nouveaux équipements de tri à la fine pointe de la technologie.

Fort heureusement pour la Régie, ces imposants et coûteux travaux sont admissibles à une indemnisation par son assureur.

D’ici là, un déneigement régulier de la toiture sera effectué afin d’éviter les accumulations de neige sur la structure déjà affaiblie.

La Régie a octroyé un contrat à cet effet à une entreprise spécialisée et assurera également une surveillance étroite de la structure lors de précipitations.

Récupération Mauricie entend faire en sorte que les matières recyclables qui arrivent normalement au centre de tri soient traitées et récupérées quand même grâce à des partenariats avec d’autres centres de tri. Elles pourraient aussi être entreposées en vue d’un traitement futur.

On se souviendra qu’en mars dernier, la Régie avait dû demander aux citoyens de s’abstenir de mettre leur bac bleu au chemin pendant quatre jours, en attendant d’avoir le rapport de l’expert en structure.

Le processus menant au remplacement de la toiture a été beaucoup plus long que prévu. En mai, la Régie n’avait toujours pas reçu le rapport de l’ingénieur en structure. Il a ensuite fallu faire les plans et devis et lancer un appel d’offres, ce qui n’a pu être fait qu’à la fin de septembre. Le contrat, lui, n’a finalement pu être signé qu’il y a quelques jours, soit au début de novembre.

Le Groupe RCM, qui gère les employés, en majorité handicapés, oeuvrant au centre de tri, indique pour sa part qu’il est en pourparlers avec divers organismes et partenaires pour assurer le maintien en emploi de tous ses employés. «Pour l’instant, la mise en chômage n’est pas une option pour nous», a indiqué au Nouvelliste le directeur général de RCM, Daniel Cassivi.

Pour l’instant, on ne connaît pas la durée des travaux ni la longueur de la période au cours de laquelle le centre de tri sera inaccessible.