Le président d’Hydro-Québec TransÉnergie, Marc Boucher, a fait deux importantes annonces, jeudi, lors d’une visite à Saint-Tite. On le voit ici entouré de la députée de Laviolette et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, et du maire d’Hérouxville et préfet de la MRC de Mékinac, Bernard Thompson.

Hydro-Québec investit 41,3 M$ pour un nouveau poste électrique

Saint-Tite — Hydro-Québec investira 41,3 millions de dollars dans la construction prochaine d’un nouveau poste électrique et de lignes d’alimentation.

Accompagné par la députée de Laviolette et ministre responsable de la Mauricie, Julie Boulet, le président d’Hydro-Québec TransÉnergie, Marc Boucher, s’est rendu à Saint-Tite, jeudi après-midi, afin d’annoncer cet investissement. Il a par ailleurs profité de sa présence afin de rencontrer les maires des différentes localités de la MRC de Mékinac.

Concrètement, les travaux qui débuteront dès l’été prochain – la société d’État n’attend que d’obtenir deux dernières autorisations gouvernementales avant d’aller de l’avant – consisteront à construire un nouveau poste à 230-25 kV et deux lignes d’alimentation à 230 kV en remplacement de l’ancien poste Bourdais, situé sur le territoire de Saint-Tite, et ses deux lignes d’alimentation.

Le futur poste, qui sera érigé sur le chemin du Ruisseau-Le Bourdais, sera raccordé à deux des quatre lignes de transport à 230 kV qui traversent le territoire. En raison de l’emplacement choisi pour le nouveau poste, qui devrait être opérationnel à l’automne 2019, les nouvelles lignes d’alimentation seront très courtes.

«Ces nouvelles installations de transport permettront de maintenir la fiabilité de l’alimentation électrique, de mieux intégrer de façon plus naturelle les nouveaux équipements dans l’environnement de la région et de démanteler près de 48 km de lignes sur portiques en bois. Ce démantèlement commencera une fois que le nouveau poste sera en fonction et devrait être terminé en 2021», explique Marc Boucher.

Un coup de pouce pour la MRC
Le dirigeant de la société d’État a également profité de l’occasion pour annoncer une contribution de 431 000 $ qui permettra à la MRC d’améliorer des infrastructures municipales, soit des équipements de lutte contre les incendies et le réseau d’aqueduc, dans le parc industriel régional mis sur pied par les municipalités faisant partie de la MRC. Cette contribution provient du Programme de mise en valeur intégrée (PVMI) d’Hydro-Québec, mis sur pied dans le cadre du projet de la ligne Chamouchouane – Bout-de-l’île. Le PVMI s’applique dans le cadre de nouveaux projets d’Hydro-Québec. La société d’État redonne donc aux municipalités et MRC touchées par les projets un crédit équivalent à 1 % de leur valeur.

«Ça nous permettra d’amener de nouvelles entreprises dans Mékinac. Il y en a déjà qui vont s’installer en 2018. Sans la contribution [d’Hydro-Québec], il aurait été difficile d’être en mesure de les accueillir chez nous. Ça nous apporte beaucoup et nous sommes très heureux», souligne le préfet de la MRC et maire d’Hérouxville, Bernard Thompson.